Agnès Buzyn lance les travaux de la stratégie nationale de santé

La ministre de la Santé a affirmé, le lundi 18 septembre, que la stratégie nationale de santé serait mise en œuvre dès le début de l’année 2018.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Agnès Buzyn lance les travaux de la stratégie nationale de santé

"Cette stratégie nationale de santé définit pour cinq ans les priorités du gouvernement. Elle garantit la lisibilité et la cohérence des actions collectives des différents ministères en matière de santé", a défini la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en préambule de la conférence de presse.

Le Haut Conseil de la Santé Publique venait de lui remettre un rapport sur l’état de santé des Français. A partir de cette étude, vont pouvoir démarrer les travaux pour élaborer la stratégie nationale de santé. La ministre a d’ores et déjà fait savoir qu’elle s’articulerait autour de quatre axes prioritaires : la prévention et la promotion de la santé, la lutte contre les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé, la nécessité d’accroître la pertinence et la qualité des soins et l’innovation. "Il faut faire de la santé un objectif de toutes nos politiques", a commenté Agnès Buzyn. Selon elle, la volonté des autres ministres est réelle, notamment Nicolas Hulot et Muriel Pénicaud qui sont mobilisés.

Une grande consultation publique

Dès le mois d’octobre, s’ouvrira une phase de concertation pour définir les grandes orientations de la stratégie. Les directeurs du ministère de la Santé rencontreront les principaux représentants du secteur, des élus et des usagers pour recueillir leurs propositions. Puis à partir du mois de novembre, débutera la phase de consultation publique. Le projet sera mis en ligne et les citoyens pourront réagir et faire des propositions. Enfin, un décret sera adopté lors d’un comité interministériel au mois de décembre.

Agnès Buzyn a particulièrement insisté sur la prévention (notamment concernant alimentation, alcool, tabagisme) et la valorisation de la qualité des soins. "Nous voulons valoriser un parcours de soins optimal, qu’il faudra définir pathologie par pathologie. Un parcours coordonné, fluide, sans doublon, sans acte inutile. Mais cela prendra du temps", a-t-elle concédé.

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS