Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Affaire Volkswagen : la suspicion touche les autres constructeurs

, , ,

Publié le

Les moteurs diesel de BMW dépassent eux aussi les normes d'émission européennes, a indiqué le magazine Autobild ce jeudi 24 septembre, reprenant une étude de l'ICCT, l'ONG à l'origine du scandale Volkswagen. Une information qui a provoqué une chute du cours de Bourse du constructeur bavarois. Pourtant, le magazine n'évoque pas de tricherie dans son article et d'autres marques ont déjà été pointées du doigt.

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Capture écran Autobild

Sur les marchés financiers, le dieselgate provoquerait-il un début de panique sur les valeurs automobiles ? Alors que le cours de Bourse de Volkswagen s'est logiquement effondré suite aux révélations sur le logiciel qui permettait aux constructeur allemand de tromper les autorités américaines sur les émissions de ses moteurs diesel, l'action de son compatriote et concurrent BMW a reculé de plus de 6% ce jeudi matin.

La raison ? La publication par l'hebdomadaire allemand Auto Bild d'un article indiquant que les rejets, analysés sur route, en NOx (oxyde d'azote) de sa X3 xDrive équipé du moteur diesel 20d seraient plus de 11 fois supérieurs au maximum autorisé.

 

Un chiffre mesuré lors de tests sur route réalisés par l'ICCT (International Council on Clean Transportation), l'ONG à l'origine du scandale Volkswagen. Le journal n'évoque toutefois pas de tentative de "tricherie" de la part de BMW, contrairement à ce qu'a reconnu Volkswagen, indiquant simplement qu'en conditions réelles, le modèle de BMW échoue au test de pollution. 

 

 

Car la différence est bien là : si en Europe les rejets de bon nombre de constructeurs se révèlent bien supérieurs à la norme, comme le montrait une étude de l'OCDE de 2006, Volkswagen est - pour le moment - le seul à avoir été épinglé pour avoir manipulé les résultats obtenus en laboratoire afin d'obtenir son homologation aux Etats-Unis

Dans une étude plus récente publiée par l'ONG Transport & Environement et relayée par L'Usine Nouvelle, de nombreuses autres constructeurs étaient ainsi pointés du doigt, les allemands BMW, Mercedes et Opel mais aussi le français Citroën (illustration ci-dessous extraite de l'étude). "La question de savoir si d'autres constructeurs en dehors de VW ont utilisé des logiciels truqueurs reste à déterminer", note simplement Auto Bild dans son article publié ce jeudi, question qui trouvera peut-être une réponse dans les enquêtes que viennent de lancer la France et l'Europe.

Comme ces derniers jours et avant de connaître les résultats de cette chasse aux tricheurs, les cours de Bourse de différents constructeurs et équipementiers risquent donc de connaître une période agitée, au gré de la publication de révélations plus ou moins fondées.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle