Tout le dossier Tout le dossier

Affaire Volkswagen : des réactions mesurées de la part des professionnels de l'automobile

L’affaire de tricherie sur les contrôles des émissions des véhicules de Volkswagen déclenche des réactions. Chez les professionnels, elles sont plutôt mesurées.

 

Partager

Alors que l’action de Volkswagen perdait 20 % ce mardi 22 septembre, à la Bourse de Francfort, suite à l’annonce d’une provision de 6,5 milliards passé par le groupe allemand après la découverte d’une fraude aux contrôles des émissions sur ses véhicules aux Etats-Unis, les réactions commencent à affluer.

En France, interrogé sur Europe 1, le ministre des Finances Michel Sapin a estimé qu’une enquête était nécessaire "au niveau européen". Le ministre juge qu’il paraît nécessaire pour rassurer les citoyens, de mener également des contrôles sur les autres constructeurs. "Puisqu’on le fait pour Volkswagen (..) Il me paraît nécessaire de le faire aussi pour les constructeurs français mais je n’ai pas de raison particulière de penser que les constructeurs français se seraient conduit comme Volkswagen". Le Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron devrait quant à lui se prononcer « dans les prochaines heures » sur une éventuelle enquête en France sur le constructeur allemand.

Pour l’ONG International Council on Clean Transportation, il n’est pas exclu que le constructeur allemand ait eu recours aux mêmes technologies en Europe pour dissimuler les émissions réelles de ses voitures. "Il appartient aux régulateurs de déterminer s’ils sont oui ou non en présence d’un logiciel trompeur, comme aux Etats-Unis" affirme un porte-parole.

La Commission européenne a estimé de son côté que des mesures de surveillances immédiates en Europe étaient "prématurées" explique un porte-parole, interrogé par l’AFP. Le BEUC, regroupement d’associations européennes de consommateurs, demande dans un courrier adressé aux trois Commissaires européens en charge du Marché intérieur et l’Industrie, de l’Action sur le Climat et l’Energie et sur les Transports, une enquête au niveau européen pour vérifier si d’autres constructeurs n’ont pas utilisé le même système. « L’association italienne Altro consumo, membre du BEUC, a réalisé l’an dernier des tests sur la Golf. Les résultats montraient une consommation d’essence 50 % supérieure aux chiffres déclarés par Volkswagen » rappelle le communiqué du BEUC. Il explique qu'une action collective a été lancée il y a quelques mois, et doit être examinée par une cours de justice italienne le mois prochain. Pour le BEUC, l’Union européenne manque d’un système de surveillance incluant des tests sur route indépendants.

"Nouvelle procédure"

Le groupe PSA Peugeot Citroën a été l’un des premiers constructeurs à répondre : « PSA respecte les procédures d’homologation en vigueur dans tous les pays où il opère » affirme un porte-parole. Le groupe veut une nouvelle procédure d’homologation des véhicules. « Cette nouvelle procédure sera beaucoup plus représentative, aussi bien en émission qu’en consommation, des usages réels des clients » explique un porte-parole à Reuters. Côté Renault, « Nous ne commentons pas cette affaire car le marché américain et son cycle d’homologation ne nous touchent pas directement. Le Groupe Renault ne triche ni avec les normes, ni avec leur esprit » explique un porte-parole de Renault. A la Bourse de Paris, les actions des constructeurs Renault (-7,41 %) et PSA (-9,75 %), ainsi que des équipementiers Valeo (-5,41 %) et Faurecia (-7,49 %) ont ouvert ce matin en forte baisse. Interrogé dans la journée par Bloomberg sur les répercussions sur le secteur automobile, Carlos Ghosn s’est déclaré « pas si inquiet que ça », indiquant que les constructeurs devaient faire montre de transparence.

Dans un communiqué, le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobile) explique que "les constructeurs français approuvent l’initiative du Ministre des Finances pour une enquête européenne sur le contrôle des émissions des véhicules. Celle-ci permettra de confirmer que les constructeurs français respectent les procédures d'homologation en vigueur dans tous les pays où ils opèrent. De plus, les constructeurs français soutiennent la mise en place de tests européens de RDE (Real Driving Emissions) qui permettront de valider, sur route, dès 2017, les mesures effectuées en laboratoire".

Difficile de dépasser ces réactions officielles ."Il ne faut pas condamner les constructeurs, explique un ingénieur chez un grand équipementier mondial. On ne peut pas leur reprocher la norme qui a été établie et leur demander de tester leurs véhicules selon cette norme. Par ailleurs, le cycle d’homologation actuel, au moins en Europe, est très bien connu, avec des conditions très particulières. Par exemple, la voiture doit avoir une température de 20°. Les Etats-Unis utilisent un autre cycle. Demain le cycle WLTP sera commun à tous. En 2017 doit être aussi introduit le test Real Drive Emission (RDE), avec des conditions qui se rapprochent de la conduite en conditions réelles. Seuls les constructeurs qui auront choisi les technologies les plus efficientes passeront ces tests".

Pauline Ducamp et Patrick Déniel (avec Reuters)

PARCOURIR LE DOSSIER

Auto

Volkswagen aurait conçu plusieurs versions du logiciel de trucage

Auto

Le rappel des moteurs diesel Volkswagen fait-il sens ?

Auto

Le gouvernement allemand durcit le ton face à Volkswagen

Auto

Volkswagen va réduire ses investissements et accélérer dans l'hybride et l'électrique

Auto

Après le scandale, Volkswagen annonce ses premières mesures

Auto

Affaire Volkswagen : Pourquoi les tests français pourraient devenir une usine à gaz

Auto

L'avenir de Volkswagen est menacé, estime son nouveau président

Auto

Volkswagen estime à 8 millions le nombre de ses véhicules diesel trafiqués en Europe

Auto

Après le scandale Volkswagen, premiers tests en France pour détecter les fraudes antipollution

Auto

Les équipementiers ne sont pas responsables de la triche de Volkswagen

Auto

L’impossible équation qui a conduit Volkswagen à la fraude

Auto

Infographie : ce que l'on sait du scandale Volkswagen

Auto

Scandale Volkswagen : 2,1 millions de véhicules Audi concernés

Auto

La route semée d'obstacles du nouveau patron de Volkswagen

Automobile

Diesel Gate : l'Inria réagit au logiciel espion de Volkswagen

Auto

Matthias Müller est le nouveau patron de Volkswagen

Auto

Affaire Volkswagen : la suspicion touche les autres constructeurs

Environnement

Affaire Volkswagen : les tests aléatoires sur 100 voitures démarreront la semaine prochaine

Dépêches Reuters

Volkswagen aurait aussi manipulé les tests d'émissions en Europe

Auto

Le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, démissionne

Logiciels & Applications

L’affaire Volkswagen relance le débat sur l’open source dans l’automobile

Auto

Pourquoi l’affaire Volkswagen pourrait changer la donne dans l’industrie automobile

Auto

Les jours de Martin Winterkorn à la tête de VW semblent comptés

Auto

"Le scandale Volkswagen n’est que la partie émergée de l’iceberg"

Auto

Pourquoi le scandale qui touche Volkswagen est le pire cauchemar de Martin Winterkorn

La semaine de l'automobile

Volkswagen s'apprêterait à limoger son patron, selon la presse allemande

Auto

Les dessous technos de la triche de Volkswagen

Auto

Peter Mock et John German, les deux lanceurs d'alerte à l'origine du scandale Volkswagen

Auto

11 millions de véhicules concernés par la fraude de Volkswagen

Editorial

VW, der Betrüger (le fraudeur)

Auto

Après la tricherie de Volkswagen, Michel Sapin demande une enquête approfondie en Europe

Auto

Affaire Volkswagen : les cycles d'homologation en trois points

Auto

Daimler et BMW "non concernés" par l'affaire Volkswagen aux Etats-Unis

Auto

Volkswagen accusé d'avoir contourné les règles antipollution aux Etats-Unis

Auto

Une ONG européenne dénonce l'écran de fumée des constructeurs auto sur le diesel

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS