L'Usine Auto

Affaire Renault : la liste des plaintes s’allonge

Publié le

Dans le cadre de l’affaire d’espionnage chez Renault, une nouvelle plainte va être déposée par un des trois cadres mis à pied. Pour « entrave à la justice » cette fois.

Affaire Renault : la liste des plaintes s’allonge © D.R. - Renault

Sommaire du dossier

Matthieu Tenenbaum, Directeur de Programme Adjoint chez Renault, va porter plainte contre X. Il se fonde sur des informations de presse montrant que les membres du service de sécurité de Renault ont refusé de dévoiler leurs sources à la justice.

Son avocat, Me Thibault de Montbrial, précise que « Renault a transmis des informations recueillies sur des éléments transmis verbalement et que la société aurait organisé des coupe-circuits avec l’intervention d’un prestataire extérieur en Algérie ».

Il reprend là des informations divulguées ce matin par le Canard Enchaîné, mettant en cause un salarié de l’entreprise d’intelligence économique et de surveillance des entreprises, Geos.

Le salarié de Renault n’en est pas à sa première plainte dans le dossier. Il avait déjà engagé une procédure pour dénonciation calomnieuse, soutenant que c’est une lettre anonyme qui est à l’origine des accusations portées contre son client.

Sur la même qualification, il a été rejoint par un des ses anciens collègues, Michel Balthazard, qui a prévenu qu’il allait engager « toutes les actions judiciaires qui lui seront permises pour poursuivre les personnes et les actes qui ont gravement porté atteinte à son honneur dans un contexte de surexposition médiatique ».

De son côté, Bertrand Rochette a choisi la qualification de « citation en diffamation publique » contre Renault et a réclamé sa réintégration au sein de Renault. Les trois salariés ont en effet contesté leur licenciement devant le tribunal des Prud’hommes.

Quant au constructeur, il a porté plainte contre X pour des faits constitutifs d'espionnage industriel, de corruption, d'abus de confiance, de vol et recel, commis en bande organisée.

 

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

03/02/2011 - 17h17 -

En contre point des affaires citées, vous auriez pu présenter les fausses affaires d'espionnage qui n'avaient d'autre but que de contourner un embargo. Un célèbre constructeur aéronautique ne s'est-il pas fait "voler" les plans de son engin fétiche ET des machines outils qui servaient à la fabriquer ? Il est vrai que cela remonte à une époque ou l'expression "faire le buz " n'existait pas ...
Répondre au commentaire
Nom profil

03/02/2011 - 10h39 -

Comme l'affaire clearstream,de quoi amuser les médias pour déboucher sur rien avec des gens salis et meurtris qui se seraient bien passés de ce tapage médiatique. Bon courage à ces trois cadres et à la justice.
Répondre au commentaire
Nom profil

02/02/2011 - 16h31 -

Cela commence à devenir amusant..,surtout sur fond de réglement de compte entre la DCRI et la DGSE. Le bon peuple compte les points...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte