L'Usine Agro

Affaire Parmalat : les banques mises en causes

,

Publié le

Le week-en a été riche de rebondissements dans le scandale financier qui éclabousse le géant italien de l'agroalimentaire. Un article publié samedi dans le quotidien « Il corriere della sera », révèle que les banques de Parmalat avaient été averties, dès le mois de décembre, du risque de fiasco financier qui menaçait le groupe. A l'appui, la déclaration de l'ancien patron de Parmalat qui avait dressé l'état des lieux de la situation aux banques, lors des réunions des 4 et 6 décembre. En outre, fin novembre, la Deutsche Bank avait été sollicitée en vue de mettre sur pied un plan pour sauver Parmalat du gouffre.
Par ailleurs, le juge de Parme a confirmé, samedi, la détention de l'ex dirigeant de Parmalat-Vénézuela, Giovanni Bonici, qui était sous le coup d'un mandat d'arrêt depuis le 31 décembre dernier. La nature des liens entre le numéro un de l'agroalimentaire dans la péninsule et l'Amérique latine intéresse tout particulière les enquêteurs. Au total, neuf personnes sont donc placées en détention pour être impliquées dans ce scandale financier.
Autre information de taille : on a appris dimanche, l'inscription de deux filiales du groupe laitier aux registres du commerce de Lugano, en Suisse (les sociétés Geslat et Parmalat International).

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte