AF-KLM: Ben Smith à l'offensive après une année 2018 difficile

par Jean-Michel Belot et Laurence Frost
Partager
AF-KLM: Ben Smith à l'offensive après une année 2018 difficile
Air France-KLM vise une croissance de 2% à 3% de ses capacités cette année et entend poursuivre la réduction de ses coûts, en accélérant notamment les synergies entre les deux compagnies, a annoncé mercredi le groupe franco-néerlandais. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Air France-KLM, dont les résultats 2018 ont été pénalisés par le conflit avec les pilotes d'Air France au premier semestre et par la hausse des coûts du carburant, entend se remettre en ordre de marche cette année sous la houlette de son nouveau directeur général, le Canadien Benjamin Smith, qui accroît son emprise sur le groupe.

Ben Smith a tué dans l'oeuf le conflit qui se profilait avec la partie néerlandaise du groupe, en reconduisant Pieter Elbers à son poste de président du directoire de KLM alors que ce dernier semblait menacé et avait bénéficié d'une vaste campagne de soutien de la part de responsables politiques et syndicaux néerlandais.

Le directeur général du groupe aérien a envoyé un signal supplémentaire en créant autour de lui une équipe resserrée, au sein d'un "CEO Committee", qui comprendra Pieter Elbers ainsi que la directrice générale d'Air France, Anne Rigail, et le directeur financier du groupe, Frédéric Gagey.

Coté Air France, Ben Smith est parvenu en quelques mois à conclure un accord avec les pilotes, qui viennent d'approuver massivement par référendum l'accord salarial proposé par la direction, mettant ainsi un terme à un conflit qui a coûté l'an dernier 335 millions d'euros au groupe.

En donnant ces gages, Benjamin Smith a désormais les mains libres pour développer les synergies entre Air France et KLM, en harmonisant progressivement leurs flottes d'appareils, les réseaux et les alliances commerciales, en regroupant les achats et en partageant les données clients, qui constituent le nerf de la guerre en matière de transport aérien.

Afin d'acter ce rapprochement, Ben Smith entrera également au conseil de surveillance de KLM - la plus performante des deux compagnies - tout un symbole.

DE NOMBREUX DÉFIS A RELEVER

Pour autant, tout n'est pas rose pour le groupe, qui restera confronté cette année encore à un environnement incertain au regard de l'instabilité du contexte géopolitique et de la hausse des prix du kérosène, l'un des principaux postes de dépenses pour une compagnie aérienne.

Lors d'une conférence téléphonique, Frédéric Gagey, le directeur financier du groupe, a ainsi averti que la recette unitaire - un instrument clef de la mesure de la performance d'une compagnie aérienne - devrait rester négative au 1er trimestre, après avoir déjà reculé de 0,1% au 4e trimestre 2018.

"Le niveau actuel des réservations laisse penser que la recette unitaire sur le premier trimestre sera négative par rapport à l'an dernier", a-t-il observé, précisant que ce recul attendu était partiellement lié à des vacances de Pâques plus tardives.

En 2018, Air France-KLM a franchi le cap des 100 millions de passagers mais son résultat d'exploitation a reculé de 31% à 1,33 milliard d'euros - un niveau légèrement inférieur au consensus IBES/Refinitiv (1,37 milliard) - pour un chiffre d'affaires de 26,5 milliards (+2,5%).

A 9h32, le titre Air France-KLM accusait ainsi un repli de 2,94% à 10,07 euros, l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF120 (+0,32%). Il affiche toutefois une progression de près de 4% depuis le début de l'année, après un recul de plus de 30% l'an dernier.

"Les chiffres sont plutôt mitigés, surtout si on regarde la prévision de recette unitaire négative au T1", observent les analystes de Merrill Lynch.

Pour redresser la barre, Air France et KLM devront également améliorer la ponctualité et la satisfaction des clients, le coût des indemnisations ayant été encore particulièrement élevé l'an dernier. Un chantier prioritaire pour Anne Rigail, chargée du service aux clients avant de prendre directement les commandes d'Air France en décembre dernier.

En 2019, le groupe reste ainsi prudent en prévoyant d’augmenter les capacités de son réseau de transport de passagers de seulement 2% à 3% même si Transavia, la compagnie à bas coûts, devrait continuer à croître au rythme soutenu de 9% à 11%.

Air France-KLM entend poursuivre la réduction de ses coûts avec un objectif de diminution pour 2019 compris entre -1% et 0%, à changes et carburant constants. Mais la facture de kérosène - qui a pesé sur les coûts l'an dernier - va s'alourdir encore de quelque 650 millions à 5,6 milliards, alors qu'une partie des instruments de couverture du groupe arrivent à terme, les effets de change devant en revanche être neutres.

(Jean-Michel Bélot, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS