Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Aertec va s'offrir une nouvelle usine à Toulouse en 2018

, , , ,

Publié le

Spécialisée dans la maintenance de sièges d'avions et les textiles techniques  pour l'aéronautique, Aertec prépare le déménagement avec extension de son site de Colomiers (Haute-Garonne) à Toulouse. Un projet évalué à 3,2 millions d'euros pour accompagner le développement et la diversification de ses activités.

Aertec va s'offrir une nouvelle usine à Toulouse en 2018
Philippe Billebault, le président d'Aertec, dans l'atelier de découpe de moquettes avions, à Colomiers (Haute-Garonne).
© Aertec

Trop à l'étroit dans les 1 600 m² de son site de Colomiers (Haute-Garonne), Aertec devrait être transféré à l'été 2018 dans une nouvelle usine. L'entreprise se déplace de quelques kilomètres pour rejoindre la zone d'activités aéronautique de Saint-Martin-du-Touch, à Toulouse. Le projet porte sur la construction de 3 000 m² de locaux, dont 2 500 m² d'ateliers et 500 m² de bureaux. Les travaux devraient démarrer avant la fin de l'été 2017. Un investissement évalué à 3,2 millions d'euros, dont 2,5 millions pour la partie immobilière, qui pourrait être portée par un promoteur-investisseur, et 700 000 euros d'aménagement et acquisition de nouveaux matériels de production. Le déménagement devrait s'accompagner du développement de nouvelles activités sur Toulouse.

Développement d'une nouvelle activité de chaudronnerie

Spécialisée dans la maintenance de sièges d'avions et les textiles techniques, Aertec, créée en 1995 et dont le siège est basé à Villeron (Val-d'Oise), à proximité de l'aéroport Charles De Gaulle, a élargi au fil des ans ses activités, principalement dans la maintenance, avec des ateliers de peinture, traitement de surface, réfection d'équipements de cabine, ou encore réparation de conteneurs à bagages. En parallèle, elle développe ses propres lignes de produits, dont des housses de rechange pour fauteuils avions, fabriquées à Sousse en Tunisie, ou des rideaux plissés en accordéon, réalisés dans son atelier de Rethel (Ardennes). Les 25 employés du site de Colomiers, ouvert en 2011, travaillent principalement dans la maintenance de fauteuils pour Air France Industries et la préparation de kits de moquette pour Stelia Aerospace.

Depuis quelques semaines, ce site démarre une nouvelle activité de chaudronnerie pour la production de pièces métalliques pour aérostructures. "Nous nous positionnons sur les besoins en urgence, les pics de production", précise Philippe Billebault, président-fondateur d'Aertec. Ce nouvel atelier de chaudronnerie, cadences de l'aéronautique obligent, devrait très vite monter en charge, avec sa chaîne de traitement de surface alodine et sa cabine de peinture. Une première équipe de cinq personnes a été recrutée et une dizaine de recrutements sont encore prévus pour les prochaines semaines.

Relocalisation des activités de rideaux

En parallèle, l'ouverture d'un nouveau site sur Toulouse, va permettre à Aertec de réorganiser ses productions, avec le regroupement sur ce nouveau site des activités actuellement développées sur son site de Rethel. Ce petit atelier d'une douzaine de salariés devrait être transféré à Toulouse, dès l'ouverture de la nouvelle usine. "Nous avons de plus en plus de difficultés à recruter sur Rethel et nous souhaitons aussi nous rapprocher de nos clients", explique Philippe Billebault.

Production de nouveaux produits

Le site de Toulouse devrait permettre à Aertec de faire face à ses projets de diversification dans le développement de nouveaux produits. La société a développé un compacteur de déchets, baptisé Vacuum Trash Compactor (VTC), destiné à traiter les déchets (types gobelets, canettes…), liés au service à bord des avions. "Une solution innovante, moins lourde, moins encombrante et plus simple d'usage que les produits déjà en service sur les avions", insiste Philippe Billebault. Le VTC, qui a obtenu dès 2014 toutes les certifications requises, a déjà séduit ses premiers clients pour des avions VIP. L'objectif est maintenant de passer à la production en série pour l'aviation d'affaire et l'aviation commerciale.

L'ambition affichée par le président d'Aertec est de porter l'effectif du nouveau site de Toulouse à une cinquantaine de salariés d'ici deux à trois ans.

Aertec, qui a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros, emploie 240 salariés, répartis entre son siège de Villeron, ses ateliers de Colomiers, Rethel et Mérignac (Gironde), ses équipes sur sites clients et son usine de Sousse.

Marina Angel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle