L'Usine Aéro

Aéronautique et défense : EADS-BAE, la négociation patine

Hassan Meddah , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La France et l'Allemagne cherchent toujours la bonne formule. Réunis le week-end dernier à Ludwigsburg dans le sud-ouest de l'Allemagne, la chancelière allemande Angela Merkel et le Président français François Hollande n'auraient pas pris de décision sur le projet de fusion EADS-BAE Systems. Pourtant le temps presse. Les règles du marché britannique imposent le 10 octobre comme date butoir pour clore leurs négociations. Ce qui coince : le système de gouvernance du futur premier groupe mondial d'aéronautique et de défense. Les États allemands et français souhaiteraient conserver une participation dans l'ensemble (soit 9% pour la France après dilution), quand les Anglais souhaiteraient que cette participation soit réduite à une action préférentielle, la fameuse « golden share ». Celle-ci serait suffisante pour[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte