Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Aéronautique : Airbus et Boeing nous promettent 32 000 avions d'ici 20 ans (à 6000 près...)

, , , ,

Publié le , mis à jour le 16/06/2015 À 19H12

Après Boeing il y a quelques jours, c’est au tour d’Airbus de donner, en ouverture du Salon du Bourget, ses prévisions de croissance du secteur aéronautique. Les chiffres de l’européen se veulent plus mesurés.

Aéronautique : Airbus et Boeing nous promettent 32 000 avions d'ici 20 ans (à 6000 près...)
La famille A320 d'Airbus chaine d'assemblage final en Chine (FALC) a atteint son objectif 2009 que le 11e de la famille A320 assemble par la FALC a ete livre a Air Deer, une partie aerienne du groupe HNA, le 16 Decembre a Tianjin.
© Airbus

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Les chaines d’assemblage vont tourner à plein ! Au vu des prévisions d’Airbus, livrées ce lundi 15 juin au salon du Bourget, les avionneurs n’ont pas fini d’augmenter leurs cadences de production : pas moins de 32 600 nouveaux avions devront être produits dans les vingt prochaines années. Un chiffre en deçà des prévisions données par Boeing il y a quelques jours, qui table lui sur 38 050 appareils.

Pourquoi une telle différence ? D’abord parce qu’Airbus ne comptabilise que les avions de plus de 100 sièges, ce qui écarte nombre d’avions régionaux, mais prend en compte les besoins en fret (800 aparreils) contrairement à son concurrent américain. "Nous sommes beaucoup plus humbles dans nos prévisions, explique en aparté Bob Lange, responsable stratégique marchés et produits d’Airbus. En grande partie parce que nous prévoyons une croissance du trafic aérien mondial de 4,6% contre 4,9% pour Boeing".

Alors que Boeing mise sur près de 27 000 monocouloirs à produire d’ici vingt ans, Airbus table plutôt sur 23 000 appareils. Des monocouloirs qui représentent le plus gros des commandes à venir : 70% des demandes en nombre d’appareils dans les 20 prochaines années, selon Airbus. Quant aux long-courriers, moins nombreux, ils capteront cependant 55% de la valeur du marché.

Les classes moyennes tirent le marché
Mais les dirigeants d’Airbus restent très confiants. "Il faudra produire 13100 appareils pour le renouvellement des flottes existantes et 19500 pour les nouveaux besoins", précise John Leahy, le responsable commercial d’Airbus. L’explosion des classes moyennes dans les pays émergents va tirer une grande partie du trafic aérien mondial.

En Chine, en Inde, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique Latine, les classes moyennes vont doubler pour atteindre 5 milliards de personnes dans les vingt prochaines années, d’après les estimations d’Airbus. Autant de passagers d’avions potentiels, qui habiteront de grandes mégalopoles, lesquelles pourraient passer de 47 à 91 d’ici 3034.

Ce qui fait dire à Airbus que les besoins en long-courriers très grande capacité, capables de relier les grands hubs mondiaux, seront de plus en plus importants. C’est le pari qu’a fait Airbus avec l’A380, le superjumbo du groupe dont les ventes ne sont pas encore à la hauteur des espoirs : l’avionneur prévoit un marché pour ce segment de 1550 appareils. Quand Boeing lui ne mise que sur 640 aéronefs dans cette catégorie.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle