Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Aeroconseil table sur 200 à 250 recrutements en 2011

Hassan Meddah

Publié le

La société d'ingénierie et de conseils basée à Toulouse table sur une croissance de son activité de l'ordre de 15% cette année. Elle doit renforcer ses effectifs pour élargir sa base de clients.

Aeroconseil table sur 200 à 250 recrutements en 2011 © D. R.

Le secteur aéronautique remet les gaz. Conséquence: l'emploi redécolle et l'ingénieur aéronautique devient une ressource rare. Ce qui est bon pour l'entreprise peut vite tourner alors au casse-tête pour le responsable du recrutement. "Les signes de la reprise sont là", confirme Corinne Dupin, directrice des ressources humaines pour Aeroconseil.

Son principal défi cette année: réussir à embaucher 200 à 250 ingénieurs et techniciens aéronautiques pour répondre aux projets de développement de l'entreprise notamment auprès d'autres clients aéronautiques qu'Airbus. La palette des compétences recherchées est large: science et analyse du vol, systèmes hydromécaniques, certification, avionique, ingénierie de maintenance....révélateurs des multiples missions proposées par les grands donneurs d'ordres du marché (Airbus, Eurocopter, Dassault Aviation...).

Aeroconseil, basée à Toulouse, compte 1200 salariés pour un chiffre d'affaires de 114 millions d'euros. Elle table en 2011 sur une croissance de 15% environ comme l'an dernier où elle avait déjà recruté 170 personnes. L'essentiel des effectifs est basé dans la ville rose et les environs , le reste en région parisienne et Marignane ainsi que dans les filiales à l'étranger (Royaume-Uni, Canada, Espagne, Allemagne, Hollande, Tunisie...).

La compétition entre les différents employeurs potentiels est rude. Le rouleau compresseur Airbus est déjà en marche. L'avionneur a annoncé qu'il envisageait de recruter cette année jusqu'à 3000 personnes dont une bonne partie dans son fief. A leur niveau, les sociétés de services (Altran, Alten, Sogeti...) se livrent entre elles une concurrence féroce pour attirer les talents du concurrent. D'autant plus que leurs ingénieurs, âgés en moyenne d'une trentaine d'années et très mobiles, n'hésitent pas à vendre leurs services au plus offrant. "Notre turn over n'est que 10% environ contre le double en général pour les sociétés de services", se satisfait toutefois Corinne Dupin.

Au delà d'un effort sur la politique salariale et le travail auprès des écoles, les DRH sont donc contraints de développer des stratégies innovantes pour recruter. "Là où nous avons nos filiales, Aeroconseil organisera des événements festifs dans des lieux originaux au moins deux fois dans l'année. Cela nous permettra de rencontrer dans de bonnes conditions des candidats potentiels. Le recrutement d'un collaborateur mérite plus que les 5 min d'un speed dating!", indique la responsable.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle