Aérien: Prévisions assombries en Asie, le coronavirus vide le salon de Singapour

par Jamie Freed et Tim Hepher
Partager
Aérien: Prévisions assombries en Asie, le coronavirus vide le salon de Singapour
Sur la photo, des employés arrivent au salon aéronautique de Singapour. Les compagnies aériennes asiatiques ont mis en garde lundi contre des réductions "drastiques" de leurs prévisions de croissance du trafic cette année sur fond de crise sanitaire liée au coronavirus, à la veille de l'ouverture du salon aéronautique de Singapour. /Photo prise le 9 février 2020/REUTERS/Edgar Su

SINGAPOUR (Reuters) - Les compagnies aériennes asiatiques ont mis en garde lundi contre des réductions "drastiques" de leurs prévisions de croissance du trafic cette année sur fond de crise sanitaire liée au coronavirus, à la veille de l'ouverture du salon aéronautique de Singapour.

Ces déclarations ont encore assombri le climat autour de cette manifestation bisannuelle, déjà boudée par de nombreuses entreprises du fait de la progression de l'épidémie au nouveau coronavirus 2019-nCoV, qui a désormais fait plus de 900 morts.

"Pour l'instant, tout est envisageable pour les prévisions de trafic pour cette année", a déclaré Andrew Herdman, directeur général de l'Association for Asia Pacific Airlines (APA).

Selon lui, les réductions du trafic programmées comme celles déjà mises en oeuvre s'élèvent à 50%, 60%, voire 70%, ce qui est "plutôt drastique".

D'après le cabinet de conseil britannique Ascend by Cirium, le nombre de vols prévus à destination, en provenance et à l'intérieur de la Chine a déjà diminué de 24% par rapport aux prévisions avant l'émergence de cette crise sanitaire.

La propagation de l'épidémie a d'ores et déjà dégarni les allées du salon aéronautique de Singapour, auquel 70 exposants ont renoncé à participer.

Lundi Honeywell et Leonardo, deux fournisseurs majeurs du secteur, ont également déclaré forfait.

Alors que généralement les salons aéronautiques sont marqués par des avalanches de gros contrats, celui de Singapour, qui se tient jusqu'à dimanche, ne devrait être ponctué que par de rares annonces.

Les organisateurs du salon ont précisé dimanche compter sur la présence de plus de 930 entreprises de 45 pays et prévoir 45.000 participants, contre 54.000 lors de l'édition 2018.

Quelques participants se sont étonnés en privé du maintien du salon, mais une annulation de cette manifestation se traduirait par des remboursements s'élevant à des dizaines de millions de dollars, selon une source chez un exposant qui a requis l'anonymat

L'organisateur du salon Experia Events n'a pas souhaité s'exprimer sur ce point.

Face à ces sombres perspectives, les acteurs du secteur s'interrogent sur l'impact de cette nouvelle crise sanitaire, qui pourrait mettre fin à un cycle d'expansion sans précédent, même si l'aérien a résisté au choc du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003.

"L'une des leçons du Sras est que le trafic a été affecté, mais aussi qu'il a rebondi en six à huit mois", a souligné Randy Tinseth, vice-président du marketing chez Boeing Commercial Airplanes.

(version française Claude Chendjou, édité par Myriam Rivet et Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS