Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Aeolus, le satellite d'Airbus pour améliorer les prévisions météorologiques, mis sur orbite

Simon Chodorge , , , ,

Publié le , mis à jour le 23/08/2018 À 07H43

Le 22 août, l'Agence spatiale européenne (ESA) a lancé Aeolus, un satellite fabriqué par Airbus pour mesurer des vents. Le satellite embarque une technologie inédite basée sur un laser de forte puissance. Les données recueillies par Aeolus permettront d'améliorer grandement les prévisions météorologiques.

Aeolus, le satellite d'Airbus pour améliorer les prévisions météorologiques, mis sur orbite
Le satellite Aeolus fabriqué par Airbus sera lancé le 22 août au Centre spatial guyanais de Kourou.
© Airbus / ESA / CNES

Aeolus, un satellite de mesure des vents fabriqué par Airbus, a été mis sur orbite avec succès le 22 août par le lanceur européen Vega.  Prévu au départ le 21 août, le lancement opéré par Arianespace depuis la base de Kourou (Guyane) a été reporté en raison de conditions météorologiques défavorables.

La mission au budget de 481 millions d’euros a pour but d’améliorer les prévisions météorologiques et la compréhension de l’atmosphère terrestre. “Aeolus sera le premier satellite capable d’observer le profil des vents à l’échelle du globe, et ce tous les jours en quasi temps réel”, promet Airbus dans un communiqué.

En orbite à 320 kilomètres d’altitude, Aeolus fera 15 fois le tour de la Terre chaque jour. Le satellite sera capable de livrer des données deux heures après la dernière mesure de chaque orbite. Les informations recueillies par le satellite serviront essentiellement aux agences météorologiques et aux climatologues. La durée de vie nominale d’Aeolus est de trois ans.

Une technique de mesure entièrement nouvelle

Le satellite d' 1,4 tonne embarque un instrument LIDAR (pour LIght Detection And Ranging) baptisé Aladin. “Pour mesurer les vents depuis l’espace, Aeolus expérimentera une technique entièrement nouvelle basée sur un laser de forte puissance qui sondera les basses couches de l’atmosphère terrestre (jusqu’à 30 km d’altitude) afin de produire des profils verticaux des vents et de recueillir des informations sur les aérosols et les nuages”, explique l’ESA.

À ce jour, l’observation des vents se fait grâce à des stations météorologiques, des ballons-sondes et d’autres satellites dédiés. À l’inverse de ces systèmes, Aeolus sera capable de fournir des données à des intervalles plus réguliers. Il apportera aussi des observation sur des portions du globe où les données manquent comme dans l’hémisphère sud et dans les zones tropicales.

Les prévisions au-delà de cinq ou six jours seront ainsi nettement améliorées. Et le satellite permettra de modéliser des cartes dynamiques en 3D des vents terrestres sur toute la surface terrestre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle