L'Usine Nouvelle

Ademe : Comment les industriels de PACA s’emparent de l’efficacité énergétique

Publié le

Ademe : Comment les industriels de PACA s’emparent de l’efficacité énergétique
Michel GIORIA Directeur Régional Adjoint ADEME - DR PACA


Depuis janvier 2014, le préfet de région et le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) ont uni leurs forces en créant une conférence régionale sur la transition énergétique. Avec pour ambition de renforcer l’engagement de différents  secteurs en matière d’efficacité énergétique notamment. Dans leur viseur : la mobilisation du monde économique.

Portée par cette dynamique, l’Ademe, associée à d’autres acteurs locaux ou nationaux, soutient les acteurs industriels de la région. Ses initiatives en matière d’efficacité énergétique feront l’objet d’un atelier entier le 19 mars prochain lors du premier colloque national sur la performance énergétique en Industrie organisé par l’ADEME en partenariat avec l’ATEE, le CETIAT, le CETIM….

L’action de l’Ademe à destination du monde économique s’oriente notamment autour de trois axes de travail principaux.

L’observation à travers l’observatoire régional de l’Energie, du Climat et de l’Air (ORECA) permet d’abord de lancer des études pour connaître les gisements d’économies d’énergie réalisables dans les entreprises  régionales.

Ainsi, des prestataires procèdent à des enquêtes auprès d’industriels et réalisent des études sur les procédés, avec pour objectif de mieux appréhender la nature de l’énergie consommée et les économies réalisables (aussi bien d’un point de vue énergétique que financier).

Les travaux de l'ORECA permettent ainsi de cibler les secteurs consommateurs d’énergie et de mettre en place les meilleures solutions visant à améliorer l’efficacité énergétique des industriels concernés.


Partenariat avec les réseaux bancaires pour massifier l’action

Le deuxième axe de travail consiste à la mobilisation de crédits d’intervention pour du  financement de projets. L’Ademe soutient des initiatives dans le cadre des appels à projet, qui visent par exemple à contribuer au financement des investissements dans des procédés plus performants d’un point de vue énergétique, à favoriser la valorisation de l’énergie fatale à travers le Fonds Chaleur, à accompagner la mise en place de systèmes de management de l’énergie (SME) ou encore au développement de la chaleur renouvelable dans l’industrie (ex : usage de la biomasse).

A noter que dans les projets soutenus par l’ADEME doivent permettre d’aller au-delà de ce que réclame la réglementation et avoir une vocation à être exemplaire ou reproduit à l’échelle nationale.


L’Ademe travaille désormais au montage de partenariat avec les réseaux bancaires publics et privés afin de massifier les sources de financement disponibles pour ce type de projets.

Par ailleurs, l’Ademe contribue au financement en lien avec la Région de réseaux et de relais (ex : des chargés de mission présents durant trois ans dans des structures telles que les chambres consulaires ou les fédérations professionnelles).

Ces chargés de mission peuvent porter au sein de leur structure des projets innovants comme c’est le cas au sein de la CCI des Alpes-Maritimes notamment, qui expérimente un  contrat de performance  énergétique adaptée aux PME. L’idée est de proposer un cadre juridique adapté à leur taille et de mettre à leur disposition un ensemble de sociétés de service d’efficacité énergétique avec lesquelles les PME vont pouvoir contractualiser.

Si bien que les économies d’énergie seront garanties par un contrat adapté et régulé. Lancée en octobre 2014, cette démarche devrait monter en puissance dans les prochains mois pour permettre de créer un marché.

Ces chargés de mission peuvent également animer des séances de travail avec les entreprises pour encourager l’émergence de projets d’amélioration de l’efficacité énergétique finançables par l’Ademe ou d’autres intervenants (ex : BPI, Conseil Régional).


Grandes entreprises et PME visées

Parallèlement, l’ADEME, qui est opérateur du programme investissement d’avenir, a lancé un appel à manifestation d’intérêt sur l’efficacité énergétique des procédés. L’objectif est de faire émerger des acteurs innovants prêts à s’engager dans la diffusion et l’industrialisation à grande échelle de leurs technologies. L’Ademe intervient alors sous forme d’avance remboursable pour des projets dont le montant d’aide dépasse généralement le million d’euros.


Actions coordonnées à l’échelle des territoires

Pour encore aller plus loin, les acteurs eux-mêmes se sont d’ailleurs mobilisés dans la région pour tenter de mutualiser leurs flux et donc d’optimiser leurs coûts. De nouveaux projets d’écologie industrielle territoriale sont en train de voir le jour, notamment sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-mer.

Suite à des échecs d’implantations de nouvelles entreprises et de pertes de compétitivité ou de fermetures de groupes existants, les différents acteurs locaux ont pris conscience de la nécessité de partager les flux pour réduire les coûts et accroître l’attractivité du territoire. Ils ont ainsi mis en place une offre de services supplémentaire pour les nouveaux arrivants dans la zone et gagner en compétitivité.

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte