Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Actimeat édifie une nouvelle usine de produits carnés à Manosque

, , ,

Publié le

Fournisseur des industriels de l’agroalimentaire en ingrédients carnés, la PME provençale Actimeat a entamé la construction d’un deuxième site de production à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). L’investissement annoncé s’élève à 11 millions d’euros.

Actimeat édifie une nouvelle usine de produits carnés à Manosque
Actimeat a entamé la construction d’un deuxième site de production à Manosque de 4 000 m². La mise en service est prévue début 2019.
© Actimea

Depuis l’autoroute A51, entre Aix-en-Provence et Sisteron, la future usine d’Actimeat se dévoile progressivement aux abords de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). D’une superficie de 4 000 m², elle devrait entrer en service début 2019 et va projeter l’entreprise, dont le siège se situe de l’autre côté de l’autoroute, dans une perspective d’expansion accélérée. Dans un premier temps la nouvelle infrastructure nécessitera un investissement de 11 millions d'euros.

Anciennement sous enseigne Gel Alpes jusqu’en avril 2016, Actimeat transforme des matières premières animales pour produire des ingrédients carnés à façon pour l’industrie agroalimentaire européenne (viandes de bœuf, veau, porc, agneau ou volailles, hachées, crues ou cuites puis surgelées…) qui les utilise ensuite dans une multitude de fabrications : pâtes farcies, plats cuisinés, sauces, snacking… Elle réalise 27 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un effectif de 60 salariés. "Nous avons atteint sur notre site actuel la capacité maximale de 7 500 tonnes, explique le président de la société Stéphane Maloisel. Depuis trois ans, nous développons nos ventes en Europe. Elles représentent désormais 30 % de notre activité. A terme, avec ce nouvel atelier, nous espérons qu’elles pèseront pour la moitié."

Valorisation des innovations

L’investissement de 11 millions d’euros (6 pour le foncier et l’immobilier, 5 pour les équipements) constitue la première phase d’un projet qui doit apporter à Actimeat 10 000 tonnes de capacité supplémentaire, grâce à de nouveaux ateliers de production et de stockage de produits finis à température négative, extensible jusqu’à 15 000 tonnes. "Nous allons pouvoir étendre notre catalogue d’innovations et solutions technologiques pour notre clientèle. Nous ne pouvions pas les déployer sans disposer d’un nouveau site industriel", précise Stéphane Maloisel. L’entreprise dispose de certifications (biologique, hallal…) et peut traiter jusqu’aux protéines végétales.

Actimeat vise un quasi-doublement de son chiffre d’affaires d'ici 2020 (50 millions d’euros). Dans un second temps, elle planifie d’édifier 3 000 m² de plus pour atteindre 30 000 tonnes de capacité. Une trentaine d’embauches devrait découler de ces ambitions. "Nous nous y sommes engagés auprès de la communauté d’agglomération Durance-Luberon-Verdon. Nous avons déjà commencé à renforcer nos équipes commerciales et techniques. Mais il reste difficile de trouver sur notre région des profils qualifiés", souligne Stéphane Maloisel.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle