Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Acticor Biotech cible les AVC

, , ,

Publié le

Made in France

Acticor Biotech cible les AVC

"Nous avons cloné la glycoprotéine VI (GPVI) en 2000, avec mes collègues de l’Inserm. Cette protéine participe à la formation d’un caillot qui, dans une artère cérébrale, provoque un AVC ischémique. En bloquant la GPVI, on inhibe la croissance du caillot", explique Martine Jandrot-Perrus, experte dans les thromboses à l’hôpital Bichat. "Le traitement anti-GPVI pourra, seul ou associé à un thrombolytique, permettre la résorption du caillot et prévenir sa récidive sans danger", poursuit celle qui vient de consacrer dix ans à trouver l’anticorps pour bloquer la GPVI, avec l’aide de l’ANR et en collaboration avec le spécialiste des anticorps Philippe Billiald, professeur à l’université Paris-Sud, et le Dr Christian Gachet, directeur de l’unité de recherche Inserm 949 à Strasbourg, spécialiste des anti-plaquettaires. La preuve d’efficacité et d’absence de risque hémorragique a été établie sur des modèles animaux. L’anticorps a été optimisé pour être toléré quand il sera administré à l’homme.

L’opportunité

Le marché du biomédicament est estimé, dans la fourchette haute (60 % des patients traités), à 168 millions d’euros par an en France, 815 millions en Europe et 1,4 milliard aux États-Unis.

Sélectionné par Agoranov, le projet a été lauréat du concours Création-Développement du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en 2012. Fin 2013, les trois chercheurs ont fondé la société Acticor Biotech (au capital de 37 000 euros) avec Antoine Reveau, le président, et le Dr Gilles Avenard. L’Inserm, qui détient la propriété intellectuelle de ces brevets pour l’Europe, les États-Unis et le Japon, a cédé à la spin-off une licence d’exploitation exclusive et mondiale. Pour financer la phase d’amorçage (validation du système de production du Fab humanisé et étude préclinique), la société a lancé une campagne de crowdfunding et va réaliser une levée de fonds de 800 000 euros. Deux tours de table sont prévus : 3 millions d’euros pour les essais de phase 1 en 2016 et 8 millions pour la phase 2 en 2018. "Nous voulons pousser le biomédicament le plus loin possible", déclare Philippe Billiald. Sa mise sur le marché est prévue en 2021-2022.

Thérèse Bouveret

L’innovation


Le biomédicament anti-plaquettaire d’Acticor Biotech représente un espoir pour le traitement des AVC ischémiques. Les chercheurs ont identifié une cible, la GPVI des plaquettes, pour développer des molécules antithrombotiques efficaces, sans risque hémorragique.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/11/2014 - 07h19 -

Bonjour, Donc en résumé, si j'ai bien compris l'article, on a une nouvelle société (actico biotech) : - financée par nos impôts (via l'INSERM, Universite...) - lauréate de divers prix visiblement du ministere de la recherche, donc encore nos impots. - en partie financée par du crowdfunding (donc votre argent) pour attendre des etudes cliniques avec seulement 10 millions... - qui veut lancer son produit en 2021 après avoir passe "dix ans à trouver l’anticorps pour bloquer la GPVI" - Acticors a tout compris et nous aussi. 1) On peux se demander si tout est légal a l'inserm dans cette histoire (37 000 euros pour un brevet brade par l'Inserm949?) 2)On peut savoir ce que représente l'horrible image représentant, je suppose, une proteine Est ce que votre fameuse molécule est verte!? Si ces trois fameux spécialistes font les médicaments comme les photos de molécules, c'est pas gagné.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle