Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

ACT Manufacturing : le site d'Angers se dit épargné par les difficultés de sa maison-mère

Publié le

Capital

L'américain ACT Manufacturing Inc. est, depuis le 21 décembre dernier, sous la protection du chapitre 11 du code américain des faillites. Le sous-traitant électronique, dont la cotation au Nasdaq est suspendue depuis le 26 décembre, a cependant obtenu la semaine dernière un apport de fonds à court terme de 9,5 millions de dollars pour poursuivre sa production outre-Atlantique.
Le groupe insiste sur le fait que ce dépôt de bilan ne touche pas ses filiales étrangères dont ACT Manufacturing France, qui a repris Bull Electronics Angers (Maine-et-Loire). La direction de cette entité tente de rassurer ses fournisseurs, ses clients et ses 780 salariés, soulignant la stricte étanchéité financière empêchant la maison-mère de siphonner financièrement ses filiales.
" Nous sommes financièrement et juridiquement indépendants des opérations américaines ", affirme un porte-parole de ACT Manufacturing France, qui fait état pour l'exercice 2001 d'un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros, en baisse de 30 % et d'un résultat net après impôt positif.
La direction française indique qu'elle aura recours au chômage partiel et à l'aménagement du temps de travail pour faire face à un premier trimestre particulièrement bas en terme de plan de charge, mais un plan social n'est pas à l'ordre du jour. Emmanuel GUIMARD.

 


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle