ACS étudie une contre-offre sur Abertis face à Atlantia

MADRID (Reuters) - Le groupe de BTP espagnol ACS a annoncé vendredi envisager de lancer une contre-offre sur Abertis, objet d'une proposition de l'italien Atlantia qui le valorise à plus de 16 milliards d'euros.
Partager
ACS étudie une contre-offre sur Abertis face à Atlantia
Le groupe de BTP espagnol ACS a annoncé vendredi envisager de lancer une contre-offre sur Abertis, objet d'une proposition de l'italien Atlantia qui le valorise à plus de 16 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Sergio Perez

Le groupe italien d'infrastructures Atlantia avait soumis en mai une offre sur Abertis de 16,50 euros par action, qui donnerait naissance au numéro un mondial des autoroutes avec des péages sur 14.095 km.

L'information a été initialement rapportée par le journal Expansion vendredi, qui indique qu'ACS travaille à cette offre depuis des semaines et qu'il pourrait lancer son offensive par l'intermédiaire de sa filiale allemande Hochtief.

Un porte-parole de Hochtief a refusé de commenter l'article d'Expansion et a jugé qu'il appartenait à ACS, qui détient 72% de la société, de s'exprimer sur le sujet.

ACS déclare, dans un communiqué adressé à l'autorité de régulation boursière espagnole, qu'il n'a pas encore pris de décision sur une éventuelle contre-offre et qu'il consulte ses conseillers.

Le scénario le plus probable actuellement serait qu'Atlantia améliore son offre qui sous-valorise Abertis, estiment des analystes, ajoutant que la contre-offre d'ACS fait sens d'un point de vue stratégique car Abertis est un actif à faible risque qui se marierait bien avec ses propres activités.

L'autorité boursière étudie toujours l'offre d'Atlantia et le gouvernement espagnol peut bloquer l'opération s'il estime qu'elle ne répond pas aux intérêts stratégiques du pays.

Atlantia avait dit en juin dans un avis financier qu'il pourrait envisager de faire une offre entièrement en numéraire sur Abertis s'il obtenait le soutien d'au moins 10% des actionnaires de sa cible.

L'action ACS chutait de 4,32% vers 9h00 GMT à la Bourse de Madrid, plus forte baisse de l'indice IBEX et l'une des trois plus mauvaises performances de l'EuroFirst 300. Abertis de son côté gagnait près de 2%, tandis qu'à Milan, Atlantia, reculait de 1,16%. A Francfort, le titre Hochtief plongeait au même moment de 4,1%, en queue de peloton de l'indice des valeurs moyennes MDAX.

(Robert Hetz, Jose Elías Rodríguez, avec Matthias Inverardi à Francfort; Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS