Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

De plus en plus seul, Donald Trump réaffirme vouloir taxer l'aluminium et l'acier

, , , ,

Publié le , mis à jour le 07/03/2018 À 07H32

Donald Trump a réaffirmé mardi 6 mars son souhait de taxer fortement les importations d'acier et d'aluminium. Toutefois, le président américain, déjà contesté par de très nombreux pays, semble aussi lâché par les Républicains.

De plus en plus seul, Donald Trump réaffirme vouloir taxer l'aluminium et l'acier
Donald Trump a confirmé vouloir taxer fortement les importation d'acier et d'aluminium.
© Gage Skidmore - CC BY-SA 3.0

Les droits de douane que Donald Trump entend imposer sur les importations américaines d'acier et d'aluminium sont trop importants et pourraient exposer le pays à des représailles, a jugé mardi 6 mars Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants. "Evidemment, il y a des abus", a-t-il ajouté lors d'un point presse. "Evidemment, il y a des surcapacités, du dumping (...). Mais je pense que la méthode la plus judicieuse serait d'être plus chirurgicaux et plus ciblés."

Donald Trump a annoncé la semaine dernière que les Etats-Unis imposeraient dès cette semaine des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium afin de défendre une industrie sidérurgique américaine "décimée par des décennies de commerce inéquitable". Le président a réitéré ce souhait mardi 6 mars en affirmant que l'Union européenne n'avait pas bien traité les Etats-Unis.

Crainte d'une guerre économique

Mais Donald Trump est de plus en plus seul face à cette décision. Gary Cohn, son principal conseiller économique, a annoncé sa démission mardi 6 mars en raison de cette décision très controversée du président américain. Mitch McConnell, le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, a également fait part de ses doutes, expliquant que plusieurs de ses collègues redoutaient le déclenchement d'une guerre économique.

"Il y a beaucoup d'inquiétude chez les sénateurs républicains sur le risque d'un glissement vers une guerre économique plus large et beaucoup de nos collègues discutent avec le gouvernement de l'étendue, de l'importance (des mesures voulues par Trump)", a-t-il déclaré. Le président américain assure de son côté ne pas redouter de guerre commerciale comme il l'indiquait la semaine dernière sur Twitter: "Les guerres commerciales sont justifiées et faciles à remporter."

Mais les opposants à l'initiative de Donald Trump craignent qu'elle n'ait au bout du compte aucun effet sur l'emploi aux Etats-Unis et qu'elle déclenche un conflit commercial avec la Chine. Pékin ayant déjà menacé de réduire ses importations de soja américain tandis que l'Union européenne a prévenu qu'elle réfléchirait elle aussi à des mesures si les mesures promises par Washington étaient instaurées.

Avec Reuters

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus