AccorHotels dope sa location de luxe autour de Onefinestay

PARIS (Reuters) - AccorHotels a annoncé mercredi le regroupement de ses enseignes de locations de résidences de luxe sous l'unique bannière Onefinestay, afin de doper cette activité et de mieux résister à la concurrence d'Airbnb et des agences de réservations en ligne.
Partager
AccorHotels dope sa location de luxe autour de Onefinestay
AccorHotels a annoncé mercredi le regroupement de ses enseignes de locations de résidences de luxe sous l'unique bannière Onefinestay, afin de doper cette activité et de mieux résister à la concurrence d'Airbnb et des agences de réservations en ligne. /Photo prise le 15 juin 2017/REUTERS/Athit Perawongmetha

Les marques Squarebreak, Travel Keys et Onefinestay seront placées sous la même enseigne "Onefinestay", le groupe hôtelier ayant au passage racheté la totalité du capital de Squarebreak, dont il détenait une part de 49% depuis février 2016.

Le montant de cette acquisition n'a pas été précisé.

"L’intégration de ces trois plates-formes hôtelières innovantes permettra aux clients de Onefinestay d’accéder à plus de 10.000 des plus belles résidences au monde, tout en bénéficiant de services d’hôtellerie et de conciergerie professionnels", indique AccorHotels dans un communiqué.

Lors de son acquisition en avril 2016, la plate-forme britannique Onefinestay proposait à la location 2.600 logements haut de gamme à Londres, New York, Paris, Los Angeles et Rome.

Le nouvel ensemble sera dirigé par Javier Cedillo-Espin, qui supervisera le regroupement des trois marques en collaboration avec une équipe composée de leurs dirigeants.

Face à l'essor des plate-formes de location de type Airbnb et à la puissance des centrales de réservation en ligne comme Booking ou Expedia, le PDG d'AccorHotels, Sébastien Bazin, a multiplié les acquisitions dans le digital, comme dans les sites de ventes privées de voyages avec VeryChic ou bien la conciergerie avec John Paul.

Il s'est même diversifié dans la restauration et l'événementiel, avec une participation minoritaire dans la société Noctis, gérant de restaurants et d'emblématiques clubs parisiens comme Castel ou Raspoutine.

Le groupe ambitionne à moyen terme de générer 30% de ses revenus avec ses "nouveaux métiers", comme la location de résidences ou la conciergerie.

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS