Accord sur l’emploi : chacun à sa place (malheureusement)

Partager
Accord sur l’emploi : chacun à sa place (malheureusement)

Un "accord de la honte", une "loi de régression sociale", la "casse du code du travail"... Oui, vous avez bien lu, c’est ainsi que les manifestants contre la réforme du marché du travail apprécient l’accord du 11 janvier sur la sécurisation de l’emploi entre le patronat, la CFDT, la CFTC et la CGC. Rien de moins ! Allez, on vous donne, en prime, quelques-uns des slogans relevés dans les cortèges du mardi 5 mars. "Flexibilité, compétitivité, mobilité, non, non, non", "mon code du travail j'y tiens", "on ne laissera pas le Medef faire la loi dans ce pays"...

La CGT se réfugie dans la protestation

Faut-il vraiment s’en étonner ? A l’heure ou la succession de Bernard Thibault était tout sauf une transition bien négociée, la CGT n’avait aucun intérêt à signer un accord national. Au lieu de tenter d’infléchir le texte et de lutter, concrètement, contre la précarisation du marché du travail, il était plus facile pour elle de se réfugier dans la protestation. Quoi qu’il arrive, à l’image de qui se passe depuis plusieurs années dans l’usine d’Amiens-nord de Goodyear, elle pourra toujours prétendre avoir fait le bon choix.

Il serait bien rare que l’application de la loi qui transpose l’accord du 11 janvier ne donne pas lieu, ici ou là, à quelques contestations musclées... Voir défiler le leader de FO au côté de celui de la CGT ne doit pas non plus surprendre plus que cela. Il est loin, très loin, le temps, ou un certain André Bergeron dirigeait le syndicat dit "réformiste" et réclamait, de son air imitable, du "grain à moudre" pour les salariés. Sous ses airs très policés, son lointain successeur semble n’avoir en tête que l’avenir électoral de sa centrale.

La gauche de la gauche dans les rangs

On allait oublier les alliés objectifs - pour ne pas dire les supplétifs - de la CGT et FO, FSU et Solidaires, habitués à battre le pavé, persuadés à jamais d’être du bon côté de la barrière. Cette démonstration de force n’aurait pas été complète sans la présence de la "gauche de la gauche" comme on dit. "C’est un accord de compétitivité qui reprend, en le durcissant, ce qu’avait prévu de son côté Nicolas Sarkozy", a jugé, tout en nuances, le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon.

Quant au secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, il dénonce, bien sûr, le démantèlement des droits sociaux. On l’aura compris, dans le beau pays de France, ou la faiblesse des corps intermédiaires, spécialement des syndicats, est un obstacle à la négociation et à la réforme, chacun est à sa place !

Pascal Gateaud

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS