Accord entre UniCredit et les syndicats sur des licenciements

MILAN (Reuters) - UniCredit, première banque italienne en termes de capitalisation boursière, a trouvé un accord avec les syndicats sur plusieurs milliers de licenciements en Italie, ce qui met fin à un long conflit portant sur le plan de restructuration des activités locales du groupe.

Partager

Cet accord prévoit que 3.000 salariés UniCredit bénéficieront d'un départ à la retraite anticipé. Selon un communiqué émis par le groupe, 1.700 autres salariés quitteront la banque en 2014 et 2015.

Cette décision intervient quelques semaines après la nomination de Federico Ghizzoni comme nouvel administrateur délégué.

Son prédécesseur Alessandro Profumo avait démissionné en septembre, en raison d'un profond désaccord avec certains actionnaires sur la montée de la Libye au capital de la banque.

Alessandro Profumo, qui a mené une politique d'acquisitions, avait engagé ces réductions d'effectifs pour augmenter le rendement du groupe.

UniCredit employait au total 161.857 salariés fin juin, dont un tiers en Italie.

Entre juin 2009 et juin 2010, le groupe a déjà supprimé 6.150 postes et a fermé environ 400 succursales.

Le deuxième trimestre s'est soldé par un recul de 70% du bénéfice net du groupe en raison de la récession.

Vers 7h30 GMT, le titre UniCredit était peu changé (+0,05%) alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes cédait 0,16%.

Antonella Ciancio et Massimo Gaia, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS