Accor fait un peu mieux que prévu en 2013, confiant pour 2014

par Alexandre Boksenbaum-Granier

Partager

PARIS (Reuters) - Accor s'est dit jeudi confiant pour 2014, sans toutefois dévoiler ses objectifs de résultats, après avoir dégagé l'an dernier un résultat d'exploitation légèrement meilleur que prévu, soutenu par les cessions d'actifs et les restructurations de contrats de location.

Pour 2014, le groupe hôtelier va centrer ses actions sur la redéfinition de sa stratégie digitale, notamment en matière de distribution, le renforcement de ses marques et la consolidation des parts de marché, et enfin dérouler la stratégie d'HotelInvest qui doit assurer la gestion du patrimoine immobilier et réaliser de nouveaux investissements.

Sébastien Bazin, devenu PDG du groupe l'été dernier, a présenté fin novembre une réorganisation de ses activités autour de deux pôles, l'un chargé de la gestion des hôtels et l'autre de la propriété immobilière, pour faire du groupe le plus rentable du secteur.

Interrogé sur les objectifs d'Accor en termes de résultats financiers pour cette année, Sébastien Bazin n'a pas souhaité les détailler.

"Pour l'objectif 2014, bien sûr que le groupe a un objectif et nous n'entendons pas le donner aux marchés financiers pour l'instant (...) On est confiant pour l'année qui vient et ce sera à peu près ce que nous pourrons dire aujourd'hui", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

EN AVANCE SUR LE PLAN D'ÉCONOMIES

Le groupe avait dit mi-janvier lors de la publication de son chiffre d'affaires annuel prévoir pour cette année une croissance comparable à celle de 2013 (+2,7% à données comparables).

Concernant le niveau des réservations, Sophie Stabile, directrice financière d'Accor, a souligné la faible visibilité en la matière.

"Les visibilités sont à 30 jours et aujourd'hui on est sur les mêmes tendances que l'année dernière sur le niveau des réservations", a-t-elle précisé lors de la conférence de presse.

Le quatrième groupe hôtelier mondial, numéro un en Europe, a fait état d'un résultat d'exploitation 2013 de 536 millions d'euros, en hausse de 1,9% (+5,3% en données comparables).

Les analystes attendaient en moyenne un résultat d'exploitation de 529 millions d'euros, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, et Accor avait dit mi-janvier viser un résultat opérationnel d'environ 530 millions d'euros pour 2013 -dans le haut de la fourchette antérieure de 510-530 millions.

Accor, qui a pour principaux concurrents InterContinental, Marriott et Starwood, a réalisé 37 millions d'euros sur le plan d'économies de 100 millions d'euros prévu entre 2013 et 2014. Ce plan est destiné à maintenir la compétitivité du groupe dans un contexte d'inflation des coûts d'exploitation et de concurrence accrue en Europe.

"C'est-à-dire qu'il nous reste 63 millions à réaliser sur 2014 et là aussi nous sommes très confiants sur la réalisation de l'ensemble de ces 63 millions sur les 12 mois 2014. Nous sommes en avance sur 2013 et nous resterons en avance sur 2014", a assuré Sébastien Bazin.

L'an dernier, le groupe a restructuré ou cédé 53 hôtels dans le cadre d'opérations de gestion d'actifs hôteliers qui ont permis de réduire la dette nette de 331 millions d'euros et de la ramener à 231 millions d'euros à fin 2013.

La société proposera le versement d'un dividende de 0,80 euro par action au titre de 2013, contre 0,76 euro pour 2012.

L'action Accor a clôturé en baisse de 0,57% à 36,74 euros mercredi, donnant une capitalisation de 8,38 milliards. Elle a pris 7,1% depuis le début de l'année après un gain de 28,5% en 2013.

Avec Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS