ABRF Industries réclame des commandes publiques pour survivre

Le fabricant de wagons de fret refuse une offre de rachat émanant du russe Uralvagonzavod et estime que la concurrence des ateliers de la SNCF compromet son avenir.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

ABRF Industries réclame des commandes publiques pour survivre

ABRF Industries pourrait disparaître "dans l'année" si rien n'est fait pour sa survie, estime Jean-Luc Rémondeau, le principal actionnaire de cette société de Châteaubriant (Loire-Atlantique) spécialisée dans la fabrication et la maintenance de wagons de fret, principalement des porte-autos.

Selon Force Ouvrière, l'entreprise, qui emploie 145 salariés permanents et 80 intérimaires, manque de commandes et de visibilité au-delà du mois d'octobre. Au sort incertain d'ABRF Industries, affichant 30 millions d'euros de chiffre d'affaires, est lié celui de sa société sœur, SDHF, spécialisée dans la maintenance des wagons avec 120 salariés à Saint-Denis-de-l'Hôtels (Loiret), pour un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros.

L'entreprise, suivie depuis deux ans, par le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri), vient de faire l'objet d'une offre de reprise émanant du groupe d'état russe Uralvagonzavod (UVZ). "Mais il n'est pas question de vendre ABRF pour un euro symbolique, ce serait une spoliation et la perte d'un savoir-faire français", estime Jean-Luc Rémondeau, estimant que la principale difficulté de l'entreprise vient de la concurrence des ateliers dépendants de la SNCF, gestionnaire de l'essentiel du parc de wagons de fret en France.

Le dirigeant demande une restructuration du secteur et la création, avec l'appui du Fonds de modernisation des entreprises ferroviaires (FMEF), d'une entreprise de taille intermédiaire, unissant les capacités industrielles françaises dans le secteur dont celles d'ABRF Industries et de Lohr.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS