Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Abandon du glyphosate, agriculture régénératrice... les engagements de Pernod Ricard

, , ,

Publié le

Pernod Ricard a annoncé mercredi 3 avril ses objectifs 2030 en matière de développement durable. Au total, 8 mesures ont été définies par les équipes du numéro deux mondial des vins et spiritueux. Cette feuille de route s'inscrit dans le cadre du plan stratégique de croissance "Transform and Accelerate" publié en 2018 par le groupe.

Abandon du glyphosate, agriculture régénératrice... les engagements de Pernod Ricard
Pernod Ricard a annoncé ses objectifs développement durable pour 2030.
© Pernod Ricard

Au cœur de la distillerie Gallienne de la maison de cognac Martell, tout le gratin de Pernod Ricard s'est donné rendez-vous. Pendant près d'une heure, ils vont écouter Alexandre Ricard, le PDG du groupe et Vanessa Wright, vice-présidente en charge de la responsabilité sociale et environnementale (RSE) égrener la nouvelle feuille de route pour 2030 du numéro deux des vins et spiritueux en matière d'environnement et de responsabilité. "Nous allons évoluer depuis la résolution de problèmes environnementaux à l'incorporation de ces sujets dans tout ce que nous allons faire" précise, d'entrée de jeu, Alexandre Ricard. 

4 principaux piliers 

Pour cela, le groupe a annoncé 8 engagements définis autour de 4 principaux piliers : le terroir, l'humain, l'économie circulaire et la consommation responsable.

Ces objectifs ont été définis par les équipes du groupe sur la base d'entretiens mais également par un panel d'experts. "Nous avons entendu plus de 3 000 personnes mais ces objectifs sont également alignés avec les 17 objectifs de développement durable de l'ONU" a expliqué Vanessa Wright.

Parmi les mesures phares annoncées, on trouve en vrac : la mise en place de 8 programmes d'agriculture régénératrice autour des questions d'amélioration de la qualité des sols, de la gestion équilibrée des ressources en eau et de la préservation des écosystèmes ; l'égalité salariale d'ici 2022 et un management paritaire d'ici 2030 (le comité exécutif, de quinze membres, compte aujourd'hui trois femmes) ; l'interdiction de tous les articles promotionnels en plastique à usage unique et l'adoption d'emballages 100 % recyclables, compostables, réutilisables ou en matière organique d'ici 2025...

Des objectifs ambitieux dont les outils de mise en oeuvre restent pourtant encore flous. Peu d'actions concrètes ont pour le moment été évoquées et le groupe a refusé de chiffrer ces engagements même si, en interne, certains évoquent plusieurs millions d'euros d'investissement nécessaires à leur réalisation.

Abandon du glyphosate

En parallèle, César Giron, directeur de la marque Martell, a annoncé l'abandon de l'utilisation du glyphosate sur les parcelles exploitées en propre par le groupe dès 2019. "Cela représente 400 hectares, soit plus ou moins 2% de la production de la maison" précise Jean-François Roucou, directeur performance durable groupe. Mais nous travaillons à la mécanisation croissante du désherbage pour aider nos partenaires agriculteurs à adopter la mesure"

Le spécialiste reconnaît toutefois que le sulfureux herbicide n'est pas le principal intrant utilisé dans cette vigne. Les fongicides, qui permettent notamment de lutter contre le mildiou, le sont beaucoup plus. "C'est pourquoi, depuis 2016, nous avons mis au point un programme de recherche avec l'INRA pour tenter de développer des nouvelles variétés résistantes aux maladies", explique Jean-François Roucou.

Ce projet, 100% financé par Pernod Ricard doit prendre fin en 2028. L'entreprise espère alors avoir trouvé deux ou trois nouveaux cépages qui lui permettront de limiter la quantité d'intrants utilisés sur ces parcelles.

Des objectifs dans le cadre du plan de croissance

L'ensemble de ces nouveaux objectifs sont un volet du plan stratégique de croissance de trois ans annoncé par le groupe en 2018. "Cette feuille de route s'inscrit dans le cadre de notre plan stratégie 'Transform and accelerate' ", a expliqué Alexandre Ricard. Reste à savoir si les actionnaires soutiendront le projet. Depuis le début d'année 2019, Pernod Ricard est en effet attaqué par le fond activiste Elliott qui lui reproche sa gouvernance et son manque de rentabilité par rapport à son concurrent numéro un Digeo.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/04/2019 - 13h43 -

En 2030 il sera trop tard car on est bientôt a un point de non retour ...car même si un plan pousse la terre être vide de tous ses nutriments... C'est bien d'aller de l'avant mais encore faut t-il que le gouvernement veulent bien prendre ses responsabilités au lieu de se laisser menée par les grandes entreprises
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle