Abandon du glyphosate, agriculture régénératrice... les engagements de Pernod Ricard

Pernod Ricard a annoncé mercredi 3 avril ses objectifs 2030 en matière de développement durable. Au total, 8 mesures ont été définies par les équipes du numéro deux mondial des vins et spiritueux. Cette feuille de route s'inscrit dans le cadre du plan stratégique de croissance "Transform and Accelerate" publié en 2018 par le groupe.

Partager
Abandon du glyphosate, agriculture régénératrice... les engagements de Pernod Ricard
Pernod Ricard a annoncé ses objectifs développement durable pour 2030.

Au cœur de la distillerie Gallienne de la maison de cognac Martell, tout le gratin de Pernod Ricard s'est donné rendez-vous. Pendant près d'une heure, ils vont écouter Alexandre Ricard, le PDG du groupe et Vanessa Wright, vice-présidente en charge de la responsabilité sociale et environnementale (RSE) égrener la nouvelle feuille de route pour 2030 du numéro deux des vins et spiritueux en matière d'environnement et de responsabilité. "Nous allons évoluer depuis la résolution de problèmes environnementaux à l'incorporation de ces sujets dans tout ce que nous allons faire" précise, d'entrée de jeu, Alexandre Ricard.

4 principaux piliers

Pour cela, le groupe a annoncé 8 engagements définis autour de 4 principaux piliers : le terroir, l'humain, l'économie circulaire et la consommation responsable.

Ces objectifs ont été définis par les équipes du groupe sur la base d'entretiens mais également par un panel d'experts. "Nous avons entendu plus de 3 000 personnes mais ces objectifs sont également alignés avec les 17 objectifs de développement durable de l'ONU" a expliqué Vanessa Wright.

Parmi les mesures phares annoncées, on trouve en vrac : la mise en place de 8 programmes d'agriculture régénératrice autour des questions d'amélioration de la qualité des sols, de la gestion équilibrée des ressources en eau et de la préservation des écosystèmes ; l'égalité salariale d'ici 2022 et un management paritaire d'ici 2030 (le comité exécutif, de quinze membres, compte aujourd'hui trois femmes) ; l'interdiction de tous les articles promotionnels en plastique à usage unique et l'adoption d'emballages 100 % recyclables, compostables, réutilisables ou en matière organique d'ici 2025...

Des objectifs ambitieux dont les outils de mise en oeuvre restent pourtant encore flous. Peu d'actions concrètes ont pour le moment été évoquées et le groupe a refusé de chiffrer ces engagements même si, en interne, certains évoquent plusieurs millions d'euros d'investissement nécessaires à leur réalisation.

Abandon du glyphosate

En parallèle, César Giron, directeur de la marque Martell, a annoncé l'abandon de l'utilisation du glyphosate sur les parcelles exploitées en propre par le groupe dès 2019. "Cela représente 400 hectares, soit plus ou moins 2% de la production de la maison" précise Jean-François Roucou, directeur performance durable groupe. Mais nous travaillons à la mécanisation croissante du désherbage pour aider nos partenaires agriculteurs à adopter la mesure".

Le spécialiste reconnaît toutefois que le sulfureux herbicide n'est pas le principal intrant utilisé dans cette vigne. Les fongicides, qui permettent notamment de lutter contre le mildiou, le sont beaucoup plus. "C'est pourquoi, depuis 2016, nous avons mis au point un programme de recherche avec l'INRA pour tenter de développer des nouvelles variétés résistantes aux maladies", explique Jean-François Roucou.

Ce projet, 100% financé par Pernod Ricard doit prendre fin en 2028. L'entreprise espère alors avoir trouvé deux ou trois nouveaux cépages qui lui permettront de limiter la quantité d'intrants utilisés sur ces parcelles.

Des objectifs dans le cadre du plan de croissance

L'ensemble de ces nouveaux objectifs sont un volet du plan stratégique de croissance de trois ans annoncé par le groupe en 2018. "Cette feuille de route s'inscrit dans le cadre de notre plan stratégie 'Transform and accelerate' ", a expliqué Alexandre Ricard. Reste à savoir si les actionnaires soutiendront le projet. Depuis le début d'année 2019, Pernod Ricard est en effet attaqué par le fond activiste Elliott qui lui reproche sa gouvernance et son manque de rentabilité par rapport à son concurrent numéro un Digeo.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - Villeneuve-lès-Avignon

Maîtrise d'oeuvre pour le réaménagement du boulevard Leon-Gambetta

DATE DE REPONSE 20/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS