Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

AB InBev relève son offre sur SABMiller

Léna Corot , , , ,

Publié le

Les effets du Brexit se font ressentir sur le mariage entre les deux leaders dans le secteur de la brasserie. AB InBev a relevé son offre d’achat sur SABMiller à 45 livres par action en raison de la baisse du cours de la livre sterling. La fusion devrait se concrétiser et créer un mastodonte dans le secteur de la brasserie.

AB InBev relève son offre sur SABMiller
Le leader de la bière AB InBev a relever son offre d'achat sur SABMiller à 45 livres par action contre 44 précédemment en raison du Brexit.
© Flickr/cc CK Golf Solutions

Toujours plus. Le géant de la bière AB InBev relève son offre d’achat sur SABMiller à 45 livres par action contre 44 livres précédemment. Ainsi le montant de cette fusion devrait s’élever à 103 milliards de dollars. La raison ? La décision des Britanniques de sortir de l’Union européenne a fait baisser le cours de la livre sterling. Ainsi le numéro un mondial du secteur, AB InBev, a revu son offre à la hausse. SAB Miller avait déjà accepté l'offre d'achat à 44 livres par action en octobre 2015.

AB InBev, une société belgo-brésilienne, fabrique notamment les marques Corona, Leffe et Stella Artois. Elle est le leader mondial dans le secteur de la brasserie avec 47,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires. AB InBev prend la troisième place en Europe, devancée par Heineken et Carlsberg. SABMiller, société anglo-sud-africaine, est numéro deux mondial du secteur avec 22,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Elle commercialise notamment les marques Pilsner Urquell, Peroni et Miller.

SABMiller a une position très forte en Afrique du Sud. Ainsi, AB InBev souhaite percer le marché africain et renforcer sa position en Europe par cette acquisition.

La nouvelle entité "réalisera des bénéfices quatre fois plus élevés que Heineken"

Ce mariage va créer un mastodonte de la bière de près de 67 milliards de dollars de chiffre d’affaires. La Commission européenne dans un communiqué a précisé : "Au niveau mondial, l’entité issue de la concentration vendra deux fois plus de bières et réalisera des bénéfices quatre fois plus élevés que Heineken, l’actuel numéro trois". Ce futur leader mondial devrait contrôler le tiers du marché mondial de la bière et la moitié des profits du secteur.

L’autorité de la concurrence américaine a autorisé cet achat la semaine dernière sous certaines conditions. Selon Reuters, la nouvelle entité doit céder l'intégralité des activités de SABMiller aux Etats-Unis, y compris la participation de SABMiller dans MillerCoors, les droits de produire et de distribuer certaines des marques de bière de SABMiller aux Etats-Unis ainsi que les droits dans le reste du monde de la marque de bière Miller.

De même la Commission européenne a accepté cette acquisition. Mais AB InBev doit notamment vendre la "quasi-totalité des activités brassicoles exercées par SABMiller en Europe". Une quinzaine d’autres autorités de la concurrence ont donné leur accord. L’autorité de la concurrence chinoise ne s’est pas encore prononcée sur le sujet. AB InBev souhaite boucler la fusion au deuxième semestre 2016.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle