Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

AB InBev aurait bloqué l'importation de Leffe et de Jupiler moins chères en Belgique, selon l'UE

, , , ,

Publié le , mis à jour le 30/11/2017 À 14H32

Infos Reuters Le premier brasseur mondial a-t-il fait un abus de position dominante ? La Commission européenne a accusé jeudi 30 novembre Anheuser-Busch InBev de bloquer les importations de bières moins chères en Belgique, de ses marques Jupiler et Leffe, depuis la France et les Pays-Bas.

AB InBev aurait bloqué l'importation de Leffe et de Jupiler moins chères en Belgique, selon l'UE
Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence. La Commission européenne a accusé AB InBev de bloquer les importations de bières moins chères en Belgique, de ses marques Jupiler et Leffe, depuis la France et les Pays-Bas.
© Flickr/[puamelia]/CC

"Les consommateurs belges ont sans doute dû payer plus cher pour acheter leurs bières favorites", annonce jeudi 30 novembre, Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, dans un communiqué. La commission européenne suspecte AB InBev, premier brasseur mondial, d'avoir abusé de sa position dominante. "Selon nos conclusions préliminaires, AB InBev a pu délibérément empêcher l'importation en Belgique de bières moins chères à partir de la France et des Pays-Bas, au détriment des consommateurs belges", précise Margrethe Vestager.

"De telles pratiques contreviendraient aux règles de concurrence de l'Union européenne, car elles privent les consommateurs des avantages du marché unique, à savoir un choix plus large et des prix moins élevés. AB InBev a désormais la possibilité de répondre aux inquiétudes (...)", a-t-elle ajouté. L'autorité antitrust européenne a précisé lui avoir envoyé une communication des griefs et qu'elle pensait à priori que la société avait abusé de sa position dominante en Belgique.

La Commission a lancé une procédure formelle en juin 2016 pour examiner les pratiques d'AB InBev liées au marché belge.

Pour Reuters, Philip Blenkinsop, Juliette Rouillon pour le service français

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus