A400M : l’Allemagne refuse de payer plus

La classe politique allemande rejette une nouvelle fois les appels du pied d’Airbus concernant la prise en charge des surcoûts de l’A400M.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A400M : l’Allemagne refuse de payer plus

Hier, le Financial Times Deutschland publiait des propos tenus par le patron (allemand) d’Airbus selon lesquels il ne croyait plus à la poursuite du programme A400M et préparait son abandon. Un coup analysé par beaucoup comme un moyen de faire pression sur les pays clients, en particulier l’Allemagne (premier client de l’avion de transport militaire). Par voix de presse, de nombreux responsables politiques allemands rappellent aujourd’hui EADS à ses obligations contractuelles et refusent d’alourdir leur facture.

« Il est hors de question que nous payons davantage que la rallonge de 650 millions d'euros prévue par le contrat », affirme au Handelsblatt une source proche du ministère allemand de la Défense. « C'est très bien que l'avion ait décollé à Séville. Mais cela ne suffit pas à remplir une quelconque condition » du contrat, répond un porte-parole du même ministère. « Je ne vois aucune marge de manoeuvre pour répondre aux demandes en milliards d'euros d'Airbus. Le contribuable n'a pas à payer pour des erreurs d'entreprise », estime Elke Hoff, experte des questions de défense au parti libéral FDP, dans les colonnes du quotidien Rheinische Post. Le gouvernement redoute également les critiques si les appareils venaient à être livrés après son retrait d’Afghanistan.

Même son de cloche dans l’opposition de gauche. « Peu avant le coup de sifflet final, M. Enders joue son va-tout de manière théâtrale. Mais avant de demander plus d'argent, il devrait remplir les contrats », s’insurge Hans-Peter Bartels, chargé de la Défense au sein du SPD, également dans le Handelsblatt.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS