L'Usine Energie

[A visiter cet été] Partez à la découverte du barrage-centrale de Génissiat, le "Niagara français"

, , , ,

Publié le

Tout l'été, nous vous invitons à faire du tourisme industriel. Cette semaine direction le département de l'Ain pour admirer le barrage-centrale de Génissiat, premier maillon des dix-neuf aménagements de la CNR, partant de la frontière suisse jusqu’à la mer Méditerranée. Le barrage-central situé sur le Rhône permet à ses visiteurs de découvrir son histoire.

[A visiter cet été] Partez à la découverte du barrage-centrale de Génissiat, le Niagara français
Le barrage-central de Génissiat demeure un outil essentiel de la production d'hydroélectricité, en fournissant 10% de la production totale du Rhône.
© CNR

Le barrage-central de Génissiat, c’est 700 000 m3 de béton, et une retenue d’eau de 23 kilomètres depuis la Suisse.

Son rôle fut primordial dans l’histoire énergétique française de l’après-guerre. Après 11 ans de travaux, le plus grand barrage hydroélectrique d’Europe, à la date de son inauguration en 1948, participera au redressement de la France et alimentera jusqu’à encore aujourd’hui Paris en électricité. Il peut alimenter jusqu’à 700 000 foyers !

Depuis mars 2018, la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) y propose une visite guidée immersive et pédagogique. 

Une visite immersive au coeur du barrage

La visite peut commencer par un parcours libre qui permettra aux visiteurs d’apprécier l’ouvrage dans son ensemble et son intégration dans l’environnement.

Par la suite la visite de l’intérieur commence par un accueil autour d’un film qui permet de découvrir le fleuve du Rhône.

Après le film les visiteurs descendent jusqu’au pied du barrage et constatent le dénivelé de 65 mètres qui lui donne son appellation "barrage de moyenne chute".

Ils découvrent ensuite la salle des alternateurs, ou les vibrations de l’eau se font ressentir. Ils découvrent en parallèles les métiers des hommes et femmes qui veillent au fonctionnement du barrage-centrale.

 

 

Dans la galerie d’exposition de la fin du parcours, située le long de la salle de commandes, se dessinent 60 ans d'histoire du "Niagara français" . Y sont présentées les réalisations menées par la CNR, telle que le développement de nouvelles sources d’énergie verte.

La CNR a été créé en 1933, et s’est vue confier les missions de production d’électricité, facilitation de l’irrigation des terres agricoles et la navigation sur le Rhône. Le barrage-centrale de Génissiat est le premier des dix-neuf aménagement de la CNR.

Visites sur réservation uniquement, pour les particuliers comme pour les groupes, sur ce lien

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

04/08/2020 - 10h13 -

Dire que les barrages facilitent l'irrigation c'est avoir la vue un peu courte !...Lorsque l'on sait maintenant qu'un barrage du fait de son inertie thermique (Pierre Gentine, université Columbia) peu représenter suffisamment de chaleur pour transformer le climat local en le privant de neige. Chacun peu comprendre que cette neige qui forme la glace à fondre lorsque la chaleur de l'été reviendra, va manquer ? Or c'est la glace qui fournit l'eau des sources,puits, ruisseau,rivières et fleuves pendant toute la saison chaude.Si donc on tarit les sources que sont les réserves de glaces des montagnes, en réalité on assèche le climat ! Lutter contre le réchauffement c'est regarder la réalité en face pour ne pas demander des efforts qui n'aboutiront pas ? C'est aussi en regardant les réalités qu'on pourra trouver des parades technologiques adaptées à la production énergétique.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte