Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[A visiter cet été] Le "train des cocus" devenu attraction touristique

Juliette Berne ,

Publié le

Vidéo Délaissés en 1969 car jugés "peu rentables", les trains de la baie de la Somme connaissent depuis leur remise en service un an plus tard par l'association des Chemins de fer de la baie de la Somme, un regain de popularité.

[A visiter cet été] Le train des cocus devenu attraction touristique
D'abord industriels, les trains de la baie de Somme deviennent une référence touristique avec la naissance des stations balnéaires.
© Somme tourisme

Avec ses 42 kilomètres de parcours et ses quatre gares desservies, le train à vapeur de la baie de Somme pourrait presque passer inaperçu. Pourtant, ce dernier n’a rien à envier aux autres trains à travers ses 132 ans d’histoire.

Créé en 1887, ce petit train reliant Noyelle à Cayeux-sur-mer est d’abord destiné à une exploitation commerciale notamment de betterave ou de coquillages et galets recherchés dans l’industrie de la cimenterie sous la régie de la Compagnie du Nord et la Compagnie des Chemins de fers du Nord. Mais très vite, cette ligne est exploitée par les grandes dames parisiennes qui l’empruntent afin de rejoindre les stations balnéaires alors en vogue, ce qui lui vaudra son surnom de "train des cocus", en référence aux maris qui rejoignaient leur épouse en cure durant les week-end.


 

 

Un train qui ne cesse de se réinventer

Dès la fin du XXème siècle, son exploitation s’essouffle fortement et la ligne ferme en 1969 car jugée peu rentable. C’est l’Association des Chemins de fer de la baie de Somme (CFBS) qui prend le relais et décide d’en faire une attraction purement touristique. Remis à nouveau sur les rails dès l’année suivante, le petit train circule uniquement pendant la période estivale (l’hiver étant consacré aux travaux d’entretien) et sa ligne se divise en trois tronçons. Ce retour dans le temps séduit de nombreux touristes qui peuvent dîner à bord du train et découvrir de magnifiques paysages. Ainsi, il vous sera possible de monter à bord du train en réservant directement sur le site du Chemin de Fer de la Baie de Somme notamment pour des événements comme des "dîners croisières" ou des journées E'TER.

Tous les trois ans a également lieu la fête de la vapeur qui réunis des modèles uniques de machines à vapeur venus de toute l’Europe. Avec 24 salariés à temps plein, l’association possède un statut unique en France puisqu’elle autofinance ses frais de fonctionnement et participe aux investissements (aménagements, infrastructures, matériels…). Le CFBS est également soutenu par de nombreuses institutions comme les communes desservies, le Syndicat mixte Baie de Somme-Grand littoral picard (ex-SMACOPI), le Syndicat mixte Baie de Somme 3 Vallées, le Conseil Régional ou l’Union Européenne. En 2018, le CFBS a enregistré 175 000 voyageurs, des chiffres convaincants mais fragilisés ces derniers temps par la taxe carbone avec un coût annuel de 30 000 euros selon le Courrier Picard, forçant l'association à réduire le nombre de ses trains et reportant la prochaine fête de la vapeur à 2021.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle