A "usine extraordinaire", cheminée spectaculaire !

L’entreprise Beirens, filiale de Poujoulat, a construit une cheminée de 30 mètres de haut comme point culminant de "L’Usine extraordinaire", qui investira le Grand Palais à Paris du 22 au 25 novembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A
Poujoulat a construit spécialement une cheminée pour L'Usine extraordinaire, dont voici l'un des trois tronçons.

L’industrie et ses cheminées crachant d’épaisses fumées noires… Dans l’esprit du grand public, nourri par les feuilletons littéraires du XXe siècle, c’est ce qu’évoquent les usines. Une vision bien éloignée de la réalité du XXIe siècle, comme tentera de le démontrer l’exposition "L’Usine extraordinaire" du 22 au 25 novembre. Mais alors pourquoi réveiller cet imaginaire poussiéreux en équipant cette usine éphémère d’une… cheminée ?

C’est parce que les cheminées aux sommets des usines du futur sont moins synonymes de pollution, et de plus en plus d’efficacité énergétique. "Nous fabriquons des cheminées industrielles, mais surtout des technologies pour récupérer de l’énergie, traiter et filtrer les fumées", explique Christophe Ordureau, directeur général de Beirens, filiale du groupe français Poujoulat. "La récupération de l’énergie permet d’alimenter un système de chauffage ou un process industriel, produire de l’eau chaude… Aujourd’hui, beaucoup de cheminées ne rejettent que de la vapeur d’eau ou de l’air."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

300 heures de travail

Puisque la cheminée n’est plus aussi "honteuse", aucune raison de la cacher ! Le conduit de 30 mètres de haut fabriqué par Poujoulat sera le point culminant de L'Usine extraordinaire, sous la non moins spectaculaire verrière du Grand Palais. "Nous sommes d’autant plus fiers que le lieu va être fermé pour travaux pour au moins trois ans, donc ce sera l’une des dernières manifestations avant longtemps", glisse Christophe Ordureau.

La cheminée a été conçue et assemblée sur le site de Beirens à Buzançais (Indre). Sa taille ne diffère pas des modèles habituellement construits ici. "Mais elle a été spécifiquement pensée pour pouvoir être rentrée dans le Grand Palais, et y être posée, avec une sorte de système autoportant, plutôt qu’ancrée dans le sol comme d’habitude". 300 heures de travail ont été nécessaires pour sa fabrication : dessin, calculs de structure, fabrication sur banc robotisé, finition et peinture.

Convoi exceptionnel

La cheminée, constituée en trois portions (avec une échelle intégrée pour pouvoir l’assembler) a été acheminée par camion vers Paris le 15 novembre et est montée par morceaux depuis le 17 novembre à l’intérieur du Grand Palais. Les visiteurs de L’Usine extraordinaire ne pourront pas la manquer du 22 au 25 novembre.

Une source de fierté pour les 230 salariés de l’usine de Buzançais et l’ensemble du groupe Poujoulat. "C’est une façon de montrer nos savoir-faire et de valoriser nos métiers. On a des difficultés de recrutement, sur des postes de chaudronnier, technicien de maintenance, responsable d’études), par méconnaissance de l’industrie notamment". Une partie des salariés de Beirens se rendra en bus au Grand palais pour voir sa création dans son écrin prestigieux le samedi 24 novembre. Après l'exposition, la cheminée connaîtra une seconde vie sur l'un des sites industriels de Poujoulat.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    BEIRENS
ARTICLES LES PLUS LUS