A Toulouse, les salariés de Continental à l'heure du choix

La direction de Continental appelle les salariés des Midi-Pyrénées à se prononcer sur une baisse des coûts salariaux, en échange du maintien de l'emploi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A Toulouse, les salariés de Continental à l'heure du choix

Comme un air de déjà vu. Fin 2007, les salariés de Continental à Clairoix acceptaient de revenir à une semaine de 40 heures. Cela n'a pas empêché l'annonce de la fermeture de leur usine, au printemps 2009. Le contexte est différent dans la région Midi-Pyrénées, où les trois usines Continental (Toulouse, Boussens et Foix) ne fabriquent pas des pneumatiques mais de l'électronique embarquée. Néanmoins, quand on demande aux salariés leur avis sur une réduction de 8% des coûts salariaux (suppression de 2 jours de RTT, gel des salaires et baisse des primes d'intéressement) en échange d'un maintien de l'emploi, ils sont pour le moins méfiants.

Les deux syndicats majoritaires (CGT et CFDT) ont conjointement appelé au boycott de ce référendum. Pour Sami Hamida, délégué central CFDT, "cette consultation a pour seul objectif de nous décrédibiliser". Les deux syndicats refusent le plan d'économie proposé. Leur opposition pourrait suffire à bloquer le projet de la direction, ils représentent 60% des salariés.

Le débat se porte sur une question de fond: les sites Continental des Midi-Pyrénées ont-ils un besoin urgent de faire des économies? La direction met en avant "une alarmante baisse prévisionnelle de la charge de travail". Aucune autre option ne serait envisageable: "seule une telle réduction (Ndlr: 8%) permettrait d'engranger de nouvelles commandes de production pour 2012 et 2013". La CFDT argumente en se basant sur les bons résultats des sites de Toulouse, Boussens et Foix. "Dans le système de notation interne de Continental, l'usine de Foix est la première en Europe et la deuxième dans le monde en terme de qualité de production. Toulouse est 3e en Europe et 4e dans le monde" développe Sami Hamida.

Les deux camps sont d'accord sur un point: le référendum n'a aucune valeur légale. Il permettra d'obtenir une idée plus précise du point de vue des salariés. Le résultat sera connu le 13 septembre, et influera sur la position des trois syndicats restants.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS