A Toulouse, le rêve… et les embûches du robot agricole autonome

Dans la Ville Rose, start-up comme industriels se retrouvent à l’occasion du Forum international de la robotique agricole. Dans l’espoir de lever les embuches sur le parcours du robot autonome, futur compagnon de l’agriculteur…

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A Toulouse, le rêve… et les embûches du robot agricole autonome
Robot agricole chez Naïo

A Toulouse, ils ont fait un rêve. Celui d’un robot léger, autonome, d’une redoutable précision, peu onéreux mais aussi intelligent et communiquant, qui envahirait demain les champs pour aider les agriculteurs à réduire la pénibilité de leur travail, l’usage de pesticides, et améliorer leurs rendements. Au Forum international de la robotique agricole (FIRA), organisé ces 29 et 30 novembre à l’initiative de la PME innovante Naïo Technologies, start-up et grands industriels partagent ce même dessein.

L’ère révolue des énormes tracteurs et moissonneuses-batteuses

L’ère des gigantesques tracteurs et moissonneuses-batteuses serait-elle révolue ? Avec leur arrivée dans les exploitations, "on a produit 25% en plus avec trois fois moins de travailleurs entre 1980 et 2015", observe Philippe Jeanneaux, enseignant-chercheur à l’école supérieure VetAgro. Mais on arrive désormais à un point mort. Les dégâts suscités par la compaction du sol, les enjeux croissants de protection de l’environnement - comme le rappelle la fronde contre le glyphosate - et de diversité des cultures - avec la croissance du bio -, tout comme l’endettement et les difficultés rencontrés par de nombreux agriculteurs appellent à de nouvelles solutions. En particulier sur les petites exploitations, qui s’étendent sur 30% des surfaces agricoles mondiales, mais produisent 70% de la nourriture, selon Pal Johan From, professeur en robotique à l’Université des Sciences Humaines de Norvège !

Technologies à foison

Grâce aux avancées réalisées dans les batteries, les énergies renouvelables et l’intelligence artificielle, le champ des robots attise les convoitises de tous les constructeurs, petits et grands. La toulousaine Naïo, bien sûr, née en 2011, et dont les robots désherbeurs, au design soigné, devraient lui rapporter près de 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires cette année. Désherbage au laser, phénotypage robotique, tracteur en autoguidage, cueillette automatique, drone pulvérisateur autonome : à travers le monde, centres de recherche et start-up sont désormais capables d’embarquer de multiples technologies sur des robots guidés par GPS.

L’appétit des géants John Deere ou même Bosch

Même l’industriel allemand Bosch planche sur des robots agricoles, tandis que cinquante véhicules autonomes du spécialiste japonais Kubota débarqueront l’an prochain dans les rizières. Les transactions se multiplient d’ailleurs dans le secteur, comme le rachat en septembre par le roi américain des tracteurs John Deere de la start-up robotique Blue River, pour 305 millions de dollars, ou l’appétit des fonds d’investissements, tels que le français CapAgro. Pour booster et structurer une offre française de robotique agricole, l’association RobAgri vient d’ailleurs de voir le jour, emmenée par l’industrie des agroéquipementiers hexagonaux Axema et l’institut de recherche Irstea.

Une réglementation à faire évoluer

Mais la route reste semée d’embuches. Comme la réglementation, à l’étranger comme en France, où l’assureur Groupama – il a développé ses propres drones - plaide, aux côtés des constructeurs, pour une évolution dans les robots terrestres, comme il y est parvenu pour les drones agricoles. Selon les constructeurs, ces robots seront moins onéreux que les machines géantes du passé. Certes, mais quel sera le coût cumulé de l’armée de petits robots nécessaire pour mener en temps voulu du semi, du désherbage ou des récoltes ? Et, s’ils parviennent un jour à devenir autonomes à 100%, ira-t-on vers la fin de l’autonomie de la décision des agriculteurs, questionne Philippe Jeanneaux?

L’enjeu crucial des données agricoles

Certes, la question s’est posée dans de nombreux autres pans de l’industrie. Mais, quel que soit le choix que feront les agriculteurs, ils devront veiller à ne pas perdre la main sur la souveraineté des volumineuses masses de données que produiront leurs nouveaux compagnons bourrés de capteurs. Malgré les velléités d’agroéquipementiers mondiaux d’en faire un nouveau business… C’est d’ailleurs le sens du Manifeste Big AGRO Data, que vient de lancer Smag, l’éditeur de logiciels de la première coopérative agricole hexagonale, InVivo. A bon entendeur…

0 Commentaire

A Toulouse, le rêve… et les embûches du robot agricole autonome

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS