À Tanger aussi GMD va acquérir Sealynx

Le groupe de mécanique GMD va reprendre l'entreprise normande en difficulté Sealynx avec l'appui de Renault. C'est ce que vient de confirmer le tribunal de commerce de Nanterre. L'usine Sealynx de Tanger, ville où GMD est également présent sera concernée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

À Tanger aussi GMD va acquérir Sealynx

L'usine marocaine de la société française Sealynx basée sur la zone franche d'exportation de Tanger (TFZ) va bientôt changer de propriétaire comme l'ensemble du groupe.

Sealynx, dont le site principal se situe en Normandie à Charleval (Eure) était jusque-là en grande difficulté et en phase de redressement judiciaire après avoir été délaissé par son actionnaire indien Ruia. Le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts de Seine) a décidé le 15 mars sa reprise par GMD pour 10 000 euros. Le passif de 18 millions d'euros est apuré et GMD s'est engagé à une recapitalisation de 5 millions d'euros, à 33 millions d'euros d'investissements sur trois ans et au maintien du personnel en France jusqu'à fin 2015, soit 496 personnes.

Anciennement dénommée Metzeler, Sealynx, société spécialisée dans les joints en caoutchouc pour l’automobile, notamment pour les portes, sera donc totalement intégrée au groupe familial de sous-traitance automobile GMD.

Basé à Saint-Etienne (Loire), GMD est présent dans le travail des métaux et la fonderie. Il est depuis plusieurs années en phase de croissance soutenue, notamment via une série d’acquisitions.

SUIVRE RENAULT À TANGER

Comme Sealynx, GMD est implanté sur la zone france de Tanger. Il s’y est installé en 2011 pour accompagner l’arrivée du site géant de Renault à Melloussa. Le site tangérois GMD s'étend sur 28 000 m² de superficie dont la moitié couverte et emploie plus de 200 personnes. Il se décompose en deux usines distinctes : l’une de découpage-emboutissage et l’autre d’injection plastique. En 2011, l’investissement annoncé par GMD à Tanger était d’environ 20 millions d’euros.

La société Sealynx quant à elle fabrique sur TFZ notamment des joints d'étanchéité en caoutchouc pour Volkswagen (Polo...) ou Renault. Elle s'y est installée en 2008. Outre le Maroc et la France, l’entreprise normande possède une usine en Roumanie également reprise par GMD mais a fermé celle de Kondar en Tunisie.

L’opération est rendue possible par le soutien de Renault, un des principaux clients de Sealynx, qui s'est engagé sur un volume ferme de commandes jusqu'en 2015 tenu soigneusement confidentiel.

Sealynx réalise environ 90 millions d'euros de chiffre d'affaires. L'entreprise avait été acquise en 2011 par Ruia, un groupe indien lui aussi spécialisé dans le caoutchouc. Mais en avril 2012, Sealynx déposait le bilan. Ruia a été accusé par les syndicats de Sealynx d'avoir négligé la société et même pioché dans sa trésorerie. Le mandataire judiciaire Christophe Basse a d’ailleurs porté plainte à ce sujet au civil et au pénal.

Pierre-Olivier Rouaud


Agrandir le plan

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS