Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

A son tour, PSA défend le diesel

Astrid Gouzik , ,

Publié le

A l’ouverture du salon automobile de Genève, le directeur des marques de PSA Frédéric Saint-Geours a tenu à se positionner en faveur des véhicules diesel.

A son tour, PSA défend le diesel © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

En France, 70% des véhicules vendus par PSA sont équipés d’un moteur diesel. Une raison suffisante pour que le constructeur français s’alerte des récentes interrogations gouvernementales afin de sortir d’une politique du tout diesel.

PSA se présente d’ailleurs lui-même comme "le leader mondial du diesel et tout ce qui touche à cette chaîne de traction nous intéresse", a indiqué Frédéric Saint-Geours, à l’ouverture du salon automobile de Genève, ce mardi 5 mars.

"Nous sommes absolument convaincus que cette motorisation est une motorisation d'avenir" car elle est moins gourmande que l'essence, a-t-il plaidé.

"Depuis 2011, les normes font que tous les diesels ont un filtre particule, ce qui fait que le sujet santé est derrière nous", a encore affirmé M. Saint-Geours. En France, les pouvoirs publics mettent en avant le chiffre de 42 000 "morts prématurées" par an attribuables aux particules fines.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

06/03/2013 - 12h59 -

PSA et Renault ont totalement loupé le virage de l'hybride, ils cherchent seulement à gagner du temps pour "rattraper les copains"... D'un côté, Renault rendus aveugles par leur "deal-gag" du QuickDrop de Better Place qui a fait rire toute la profession... sauf Ghosn, qui a naïvement cru que tout le monde construirait leurs voitures en fonction de son système de batterie échangeable... Dingue... Et de l'autre côté, PSA, qui a poussé le cynisme jusqu'à introduire un hybride-DIESEL ! :) Pour ajouter à ce fiasco ridicule (la cessation d'activité de Better Place en Australie puis aux US condamne de facto l'avenir de la Fluence), PSA et Renault se sont divisés sur le standard de prise électrique... Et EDF a fait un lobby d'enfer à Bercy pour que cette prise ne soit pas une prise standard, de façon à pouvoir "charger" un kw/h "carburant"... Pendant ce temps-là, l'Allemagne a tranquillement réussi à imposer au niveau Européen sa propre prise standard... On sait déjà qui va gagner... Gag Better Place, stratégie erronée sur l'hybride, lobby délétère pour la "mauvaise prise" et la taxation du Véhicule Electrique... Tous les ingrédients d'une catastrophe annoncée sont là... Peut-être devrait-on embaucher quelques visionnaires étrangers dans les états-majors de ces "grands groupes"... voire à Bercy, qui finalement sent plus la naphtaline que le gasoil, malgré toutes leurs incitations... On a les élites et les champions nationaux que l'on mérite...
Répondre au commentaire
Nom profil

06/03/2013 - 11h02 -

Le VRAI et unique problème sont les petits diesels - même équipés de Filtre à particules - qui à faible vitesse, ne peuvent à aucun moment "décrasser leur moteur". La pyrolyse complète des suies suppose une vitesse de près de 100 km/h maintenue plus de dix minutes, ce qui est tout à fait impossible en environnement urbain, voire péri-urbain. Les tests de roulages actuels datent de plus de trente ans et ne correspondent plus du tout aux conditions de roulage "dans la vraie vie". La prime à la casse ayant poussé beaucoup de citadins à acheter un petit diesel dont l'usage est essentiellement intra-muros, nous nous dirigeons doucement vers une catastrophe sanitaire... L'OMS a déjà tiré la sonnette d'alarme en dénonçant 42 000 décès annuels dans les grandes agglos Françaises en raison des particules fines. Et le Centre International de la Recherche sur le Cancer a classé en mai le diesel dans les cancérogènes certains... C'est plié, il faut réagir immédiatement...
Répondre au commentaire
Nom profil

06/03/2013 - 10h55 -

C'est foutu pour PSA "en l'état" dont la gamme diesel - même hybride - est condamnée par les révélations de l'OMS notamment des 42 000 "décès urbains" annuels de par les particules fines dans les grandes agglos en France, championne du monde des concentrations diesel... Le diesel urbain est déjà formellement interdit au Japon. En Chine, il est interdit aux voitures particulières. Aux USA, il est chaudement découragé. L’obstination coupable de PSA sur le diesel lui ôte toute possibilité de développement international. Impossibilité de rebond, combiné à un fort ralentissement du marché traditionnel de PSA (France, Espagne, Belgique), disparition du marché Iranien, prochaine interdiction du diesel en ville, menace - à l'instar de ce qui s'est déjà passé au japon - de Class Action pour toutes ces années de "gazage" des populations urbaines fiscalement encouragé par Bercy... Pas étonnant que le cours de PSA ait baissé de 92% en cinq ans...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle