Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

A Shanghai, Citroën continue sa mue avec le Aircross

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le , mis à jour le 22/04/2015 À 22H10

Entretien Le Aircross a été très bien accueilli par le public et les médias au salon de Shanghai. Pour Alexandre Malaval, responsable design de la marque aux chevrons, ce concept dans la veine de Cactus conforte la nouvelle identité de Citroën.

Vu l'accueil chaleureux reçu par le concept Aircross, quand Citroën débutera-t-il la production ?

Alexandre Malval - Le Aircross n'est pas un concept préfigurant un véhicule de série comme avait pu l'être le Cactus. Les équipes du design et du produit ont travaillé après la scission avec la marque DS pour construire une gamme autour de l'esthétique du C4 Cactus. Mais nous allons voir les retombées du salon, rien n'est fermé.

Est-ce que, comme sur le Cactus, vous avez fait preuve sur ce concept d'une équation économique inédite ?

Le Aircross est un véhicule du haut segment C, voire du segment D, des véhicules sur lesquels les clients en demandent un peu plus que sur un SUV compact. Mais c'est le même esprit. La partie haute (feux, calandre) montre la nouvelle identité de marque de Citroën, qu'on retrouve aussi sur le C4 Picasso. La partie inférieure accueille par exemple les Alloy Bump, des cousins des AirBump du Cactus. Mais au lieu de l'air, ce sont des nids d'abeille en aluminium qui absorberont les chocs.

Certains éléments pourraient-ils se retrouver sur des véhicules de série, même si le concept n'est pas produit ?

En interne, nos services travaillent par exemple sur l'acoustique. Les appuie-tête disposent chacun de haut-parleurs et de micro. Les différents occupants peuvent communiquer entre eux tout en écoutant chacun une musique différente ou en regardant un film. Cette technologie pourrait être accessible. Pour l'écran tactile déportable du côté passager, cela dépendra des homologations nécessaires.

Le lien entre les C4 Cactus et Aircross est évident. Mais quel est-il avec la citadine C1 ou la berline C5 ?

Aujourd'hui, Citroën est encore entre deux mondes. Mais la séparation avec DS n'apporte que des bénéfices puisqu'elle donne du champ libre aux deux marques. Certes, la C5 et son identité de berline statutaire fait plus référence à DS. Si on lui donne une successeur, cette berline devra se réinventer différemment, se radicaliser. La réflexion est en cours. Citroën est une marque généraliste, au cœur du marché. Nous voulons en faire une marque mainstream avec des best-sellers.

Propos recueillis par Pauline Ducamp, à Shanghai (Chine)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle