A Sevelnord, la CGT ne veut pas de l’accord de compétitivité

"Dangereux" pour l’emploi, c’est en ces termes que l’organisation syndicale a qualifié l’accord proposé par PSA, vendredi 20 juillet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A Sevelnord, la CGT ne veut pas de l’accord de compétitivité

Aucun accord n’a été trouvé à Hordain (Nord) concernant l’usine Sevelnord. Et ce que les syndicats interprètent comme une « chantage » de PSA pour se voir attribuer la production d’un nouveau véhicule n’aura pas fonctionné.

"La CGT ne signera pas, il n'y a pas d'ambiguité. C'est un accord inamendable, infect et très néfaste pour les salariés, un recul sans précédent qui comporte un risque d'extension" aux autres sites de PSA, a estimé Ludovic Bouvier, représentant de la CGT.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Cet accord de mobilité, de flexibilité, de gel salarial pourrait être appliqué dans tout PSA, voire dans toute la filière automobile, il n'est pas question d'accepter un accord aussi dangereux", a renchéri Jean-Pierre Delannoy, responsable régional CGT Métallurgie. "Ils n'ont pas le droit d'utiliser le traumatisme de la fermeture d'Aulnay pour imposer un accord au rabais à Sevelnord et nous dire vous signez d'abord, après vous aurez le K-zéro (le nouveau véhicule utilitaire). On n'est pas dupe, c'est du chantage", a-t-il ajouté.

Selon lui, pour que l'accord soit jugé recevable, trois des quatre organisations syndicales représentatives doivent le signer. Le SPI-GSEA y serait favorable, alors que la CFE-CGC a réclamé jeudi des contreparties sur l'emploi et un certain nombre de modifications au texte lors d'une rencontre avec la direction du site.

Pour le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-François Fabre, "la première version de l'accord n'était pas acceptable, mais le deuxième projet est une amélioration, les discussions ne sont pas closes".

"La direction avait la volonté de nous faire signer avant le 27 juillet car nous partons en congés, mais tout est repoussé. L'accord doit recueillir l'avis du comité d'entreprise et ce n'est pas à l'ordre du jour du prochain CE lundi", a expliqué Ludovic Bouvier.

"Une fois l'accord signé, la direction confirmera si oui ou non elle attribue la production du K-zéro à Sevelnord et pourrait officialiser la signature ou non d'un accord commercial avec Toyota", a indiqué Jean-Pierre Delannoy. "Si c'est le cas, il pourrait s'agir d'un accord commercial d'achats de véhicules, pas une prise de participation", les parts de Fiat ayant été rachetées à 50% par PSA, à 25% par Citroen et à 25% par Peugeot constructeur automobile (PCA) "pour un euro symbolique", a-t-il dit.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS