Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

A Salsigne, la dernière mine d'or française ferme ses portes

Publié le

Vendredi 2 juillet, les mineurs de Salsigne (Aude) chargeront leur ultime camion de minerai. La dernière mine d'or de France fermera définitivement ses portes, après plus d'un siècle d'existence. Le site, qui a employé jusqu'à 1.500 personnes à son apogée, dans les années 50, compte aujourd'hui 171 salariés. Une partie d'entre eux continueront à travailler dans les prochains mois au traitement des derniers stocks de minerai (jusqu'à fin août), puis au démantèlement et à la réhabilitation du site (jusqu'à fin décembre). Ces dernières années, la mine d'or de Salsigne traitait environ 500.000 tonnes de minerai aurifère par an pour une production de 1,8 à 2 tonnes d'or. En 2003, elle a enregistré un chiffre d'affaires de 18 millions d'euros. Depuis 1992, la société exploitante, MOS (Mines d'Or de Salsigne), est détenue par deux groupes australiens, Eltin et Sons of Gwalia. En 2001, les actionnaires et les pouvoirs publics français ont signé un accord programmant la fermeture du site. Toutefois, les mineurs jugent insuffisantes les mesures sociales d'accaompagnement et ont mené ces derniers jours plusieurs actions « coup de poing », déversant du minerai devant la Cité de Carcassonne ou dans le Canal du Midi. Ils demandent des mesures de reclassement pour les salariés qui ne bénéficient pas d'un départ à la retraite anticipé.

De notre correspondant en languedoc-Roussillon, Marc Bertola

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle