A Roanne, les salariés de Nexter restent inquiets malgré un contrat de plus de 3 milliards d'euros

En attendant les commandes liées au futur grand programme de renouvellement des blindés de l'armée française, les salariés de Nexter s'interrogent sur le creux de charge de l'usine de Roanne (Loire) qui livrera courant 2016 ses derniers véhicules blindés de combat d’infanterie.

Partager
A Roanne, les salariés de Nexter restent inquiets malgré un contrat de plus de 3 milliards d'euros

A Roanne (Loire), les sentiment sont mitigés. Par la presse, les salariés qui fabriquent les principaux véhicules blindés de l'armée française ont appris que leur entreprise va certainement décrocher la part du lion de Scorpion, le programme de renouvellement des blindés de son principal client. Selon la Tribune, la filiale à 100% du groupe GIAT va bénéficier d'environ la moitié des 6,5 milliards d'euros de commandes prévues sur la durée du programme baptisé Scorpion. Mais les interrogations concernent le court terme. "Nous allons livrer le dernier VBCI (véhicule blindé de combat d’infanterie, ndlr) en avril 2016. Il va falloir gérer le creux de charge car la production des nouveaux véhicules (VBM et EBRC, ndlr) ne va démarrer que vers 2018. La ligne de production de mécano soudure est déjà arrêtée et conserver les compétences va poser problème", explique Jean Pierre Brat, délégué syndical central de la CGT de Nexter.

Menaces sur les effectifs

Par ailleurs, la production de véhicules fortement blindés, les Aravis, pour l'Arabie Saoudite touchera également à sa fin en 2016. Le programme Scorpion ne charge pour l'instant que les bureaux d'études du constructeur et ceux des autres industriels retenus dans le programme (Renault Trucks Defense et Thales). La direction du groupe reconnaît que les premiers effets industriels ne se feront ressentir que sur la fin de la loi de programmation militaire (LPM) : moins d'une centaine de véhicules seront produits sur 2018 et 2019. Ce n'est qu'ensuite, que Roanne pourrait bénéficier d'une cadence significative de l'ordre de 100 véhicules produits par mois.

Ainsi, une cinquantaine d'emplois seraient menacés à partir de 2016 sur un effectif total de près de 800 salariés en CDI. Le groupe a déjà tenté d'amortir le choc social en jouant sur tous les leviers possibles : départs à la retraite, réduction du nombres d'intérimaires, transferts de salariés vers les activités de maintenance y compris dans les bases militaires...

D'autres sites touchés

Dans ce contexte tendu, le récent contrat signé le 4 novembre dernier entre l'Etat français et le Liban pour la livraison d'armes va apporter une petite bouffée d'oxygène. Le site de Bourges fabrique les tubes du canon Caesar et Roanne sera en charge de leur intégration.

Il n'y a pas que la chaîne d'assemblage de Nexter qui subit les conséquences de ce creux de charge : les autres sites du groupe qui fournissent les équipements des VBCI ont aussi leur plan de production affecté, comme l'usine de Saint-Chamond (filiale NBC Sys) dans la Loire qui produit les systèmes de climatisation et de filtration ou encore celle de Saint-Etienne (Optsys) qui fournit les équipements d'optique et de vision protégée pour véhicules blindés.

Hassan Meddah

0 Commentaire

A Roanne, les salariés de Nexter restent inquiets malgré un contrat de plus de 3 milliards d'euros

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

NBC SYS

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS