Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

A Rabat, Manuel Valls confirme la "rencontre de haut niveau" France - Maroc à Paris, fin mai

, ,

Publié le

De passage au Maroc pour une courte visite le 9 avril, Manuel Valls a rencontré le chef du gouvernement marocain et le roi Mohammed VI. De quoi marquer le retour à des relations "normales" après la brouille de l'an dernier sur les questions de justice. La XIIème "rencontre de haut niveau" entre les deux gouvernements à forte connotation économique se tiendra à Paris fin mai. Le ministre de l'Economie Michel Sapin doit en attendant rencontrer au Maroc plusieurs personnalités ces 12 et 13 avril.

A Rabat, Manuel Valls confirme la rencontre de haut niveau France - Maroc à Paris, fin mai
Manuel Valls et Abdelilah Benkirane à Rabat le 9 avril 2015

Un passage rapide destiné à affermir la reprise de relations diplomatiques normales entre la France et le Maroc après une brouille diplomatique qui a duré un an et s'est achevée fin janvier dernier.

Arrivé à Rabat ce jeudi 9 avril en début d’après-midi, le Premier ministre français s’est envolé pour le Portugal le soir même, après un diner en petit comité offert par le chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane en présence notamment d'Elizabeth Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale ou de Mustapha Ramid, ministre de la Justice.

Auparavant Manuel Valls avait eu un entretien avec son homologue marocain et a été reçu par le roi Mohammed VI (encadré).
Selon les déclarations de Manuel Valls, lors d'un point presse commun avec Abdelilah Benkirane, la relation entre les deux pays a "repris son cours normal", soit "celui (...) d'un partenariat d'exception", selon ses propos rapportés par l’AFP.

"La France est fière d'être l'amie du Maroc, cette amitié a de beaux jours devant elle, nous sommes décidés plus que jamais à la faire prospérer », a-t-il aussi lancé alors que son compte twitter (tweet ci-dessous) enfonçait le clou.

De son côté Abdalilah Benkirane a déclaré : "les relations entre les deux pays sont absolument spéciales (...) et nous nous en réjouissons".

Lors de leur entrevue, les deux chefs de l’exécutif ont confirmé la tenue d’une XIIème rencontre de haut niveau entre les deux gouvernements. La précédente s’était tenu à Rabat fin 2012, Jean-Marc Ayrault était alors à Matignon.

La prochaine va se dérouler fin mai à Paris et verra à l’œuvre de nombreux ministres des deux pays.

Elle sera marqué notamment, comme les éditions précédentes, par un grand colloque économique à Paris le 28 mai, impliquant les deux patronats : Medef et CGEM.

 

Pour rappel, la France est le premier partenaire commercial du Maroc et le premier investisseur avec 36% du stock d'IDE via des projets industriels emblématiques comme celui de Renault Tanger. et aussi la présence de centaines de PME.

Le ministre français de l’Economie, Michel Sapin qui sera au Maroc ces 12 et 13 avril après un passage au Mali et en Mauritanie doit notamment préparer cette rencontre.

Il remettra dimanche la Légion d’Honneur à Mohamed El Kettani , PDG d’Attijariwafa Bank et co-président du Club des chefs d’entreprise France-Maroc et à ce titre très impliqué dans les relations entre les deux pays.

Le lundi 13 avril au matin, il doit rencontrer la communauté d’affaires française, puis s'entretiendra avec son homologue Mohamed Boussaïd. Avant son retour à Paris, Michel Sapin doit signer deux conventions portant sur l’ouverture d’une ligne de garantie française en faveur des PME marocaines pour l’acquisition d'équipements français.

Bref, le retour aux affaires normales.


 Pierre-Olivier Rouaud

Rencontre royale
Selon un communiqué du cabinet  royal, Mohammed VI et Manuel Valls ont constaté  une "parfaite convergence des points de vue (...) sur l'ensemble des sujets stratégiques d'intérêt commun", y compris les enjeux sécuritaires alors que les deux pays sont soumis au risque djihadiste.
Le retour à des relations normales fait suite à un accord entre les ministres de la justice des deux pays et a permis notamment de reprendre  la coopération juridique et sécuritaire.
A noter que plusieurs ONG dont Amnesty international viennent de contester la teneur de cet accord entre les deux pays qui prévoit entre autre, sous certaines conditions, que les affaires impliquant des ressortissants marocains soient traitées en priorité par la justice marocaine.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle