À quoi vont servir les derniers milliards du Grand Emprunt

Le Premier ministre a tranché. Sur les milliards d’euros du programme d’Investissements d’avenir non attribués, il a décidé d’en consacrer 2,2 au numérique, à la transition énergétique, aux PME innovantes, à l’innovation de rupture et à la réindustrialisation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

À quoi vont servir les derniers milliards du Grand Emprunt

On y voit un peu plus clair sur ce qui reste du grand emprunt. Matignon annonce la réorientation de 2,2 milliards d’euros de fonds du Programme d’investissements d’avenir (PIA), actuellement libres d’emploi. Au 1er janvier 2013, sur les 35 milliards d’euros de dotation initiale du PIA, 28 milliards avaient déjà été affectés et 4,4 milliards d’euros encore en cours d'attribution. Une partie irait financer la rénovation thermique ou le très haut débit. Jean-Marc Ayrault a détaillé la destination des 2,2 milliards d’euros restant. 1,5 milliard d’euros sera mobilisé vers de nouvelles priorités, tandis que 700 millions d’euros seront injectés au sein d’enveloppes existantes.

600 millions d’euros seront donc dirigés vers les technologies dites génériques, incluant le numérique, dont 150 millions au soutien à la recherche technologique orientée vers les PMI/PME par les Instituts Carnot, 150 millions pour le développement de la R&D sur les technologies cœur de filière du numérique, et 300 millions attribués à la création d’un prêt numérique à destination des entreprises (grâce à une contribution du PIA de 97 millions d’euros). 260 millions d’euros iront au soutien à l’innovation de rupture (150 millions d’euros) et à l’industrialisation des produits innovants, dont 110 millions d’euros à l’industrialisation des pôles de compétitivité.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

590 millions d’euros iront quant à eux à l’accompagnement des PME des filières émergentes via un fond multithématique de capital-risque/développement et 300 millions d’euros pour le lancement de nouveaux appels à projets en matière de transition énergétique. Sont également prévus un nouvel appel à projets sectoriel pour l’économie sociale et solidaire (20 millions) et un programme "Territoires de santé numérique" d’excellence numérique à l’hôpital (80 millions).

Par ailleurs, 420 millions d’euros seront réorientés vers des actions existantes du PIA, principalement dans le domaine de l’aéronautique (70 millions) et du financement des entreprises, via Oséo et la BPI. Il fallait aller vite. Ce sont encore les filières les mieux organisées qui tirent le mieux leur épingle du jeu.

Aurélie Barbaux avec Solène Davesne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS