A quoi peut bien servir la navette Boeing X-37B de l’US Air Force ?

La navette X-37B de l’US Air Force a atterri, samedi 7 mai, au centre spatial Kennedy en Floride. Avec 718 jours en orbite, le vaisseau a battu son précédent record de vol. Son usage, par l’armée américaine, reste un mystère.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A quoi peut bien servir la navette Boeing X-37B de l’US Air Force ?
Le mystérieux drone Boeing X37-B a atterri le 7 mai sur la base spatiale Kennedy en Floride

Un mystère spatial américain vient de battre un nouveau record. La navette Boeing X-37B de l’US Air Force est revenue le 7 mai sur Terre. Le vaisseau a passé presque deux ans, sans équipage, dans l’espace. Si le record est connu, son détenteur l’est beaucoup moins.

Pour sa quatrième mission, la navette X-37B est restée en orbite autour de la Terre 718 jours. Le drone spatial a été lancé depuis Cap Canaveral en Floride le 20 mai 2015. Sa mise en orbite a été rendue possible par un lanceur Atlas V. Son atterrissage, sans encombre, a eu lieu samedi 7 mai au centre spatial Kennedy situé également en Floride. Ce dernier vol bat son record de temps passé dans l’espace. Le dernier était fixé à 675 jours le 17 octobre 2014.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si la nature de ses voyages hors de l’atmosphère terrestre reste secrète, la physionomie de l’appareil est bien connue. L’engin mesure 8,4 mètres de long pour 4,5 mètres de large. Sa masse au lancement est de 5 tonnes. Son design rappelle celui des anciennes navettes spatiales de la Nasa, en plus petit.

une arme spatiale ?

Depuis son premier décollage en 2010, le vaisseau automatique fait l’objet de nombreuses spéculations. En effet la mission du Boeing X-37B est “classée confidentielle” depuis 2004.

Certains observateurs pensent que l’appareil fait partie de la course à l’armement spatial engagée entre les Etats-Unis, la Chine et la la Russie. Le X37-B a été tour à tour dépeint comme un bombardier en orbite, un “tueur de missiles” ou un super avion espion.

Face à la rumeur, les experts sont sceptiques quant à l’usage de la navette à des fins de guerre ou d’espionnage. Sa taille est un frein à l’installation d’armes efficaces à bord. Multiplier les manœuvres pour atteindre un objectif précis, nécessiterait de grandes quantités de carburant. Le X37-B est, lui, alimenté par des panneaux solaires lorsqu’il est en orbite. Cette source semble bien mince pour répondre au besoin.

Un laboratoire de tests ?

Plus vraisemblablement le vaisseau doit servir de plate-forme de tests à l’armée américaine. Les déclarations de l’état-major à la presse nationale, même si elles restent sommaires, semblent confirmer cette hypothèse. La vocation du drone est de "poursuivre la recherche et les tests de technologies spatiales sur orbite pour faire revenir en toute sécurité sur la Terre les résultats d'expériences", a déclaré le lieutenant-colonel Tom McIntyre, responsable du programme.

Lors de son précédent vol, en 2014, l’énigmatique appareil a embarqué deux expériences rendues publiques. La société Rocketdyne a pu tester la dernière version de son propulseur ionique XR-5A. L’équipement est utilisé par les satellites AEHF de l’US Air Force depuis 2010. La seconde expérience, nommée METIS a été fournie par la Nasa. Durant celle-ci, 100 échantillons de matériaux ont été exposés au vide spatial.

Un vaisseau initialement développé pour la Nasa

Le Boeing X-37 a initialement été développé par le constructeur aérien dans le cadre d'un programme de la Nasa lancé en 1999. En 2004, lors de la suppression du budget de l'agence spatiale, le projet a été transféré à l'agence de recherche militaire américaine (DARPA). Ce dernier est confié en 2006 à l'armée de l'Air américaine pour les mêmes raisons.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS