Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

A quoi le nouveau gazoduc sous-marin entre Israël et l'Italie va-t-il servir?

Aurélie M'Bida , , , ,

Publié le

Long de 1900 kilomètres, le gazoduc EastMed est stratégique pour l'approvisionnement en gaz du continent européen. Il devrait permettre en outre de limiter la dépendance du continent au gaz russe.

A quoi le nouveau gazoduc sous-marin entre Israël et l'Italie va-t-il servir?
Un gazoduc (photo d'illustration)
© wikimedia commons - btr - c.c.

Le 5 décembre, la Grèce, Chypre, l'Italie et Israël ont signé un protocole d'accord visant la construction d'un gazoduc sous-marin géant qui relierait la région est du bassin méditerranéen aux péninsules hellénique et italienne. L'infrastructure devrait permettre le transport du gaz en provenance des gisements découverts récemment au large de Chypre, d'Israël ou encore le plus grand gisement de gaz jamais découvert en Méditerranée, Zohr près de l'Egypte, à destination des principaux pays européens.

"C'est une étape importante pour la maturité du projet", a déclaré le ministre grec de l'énergie cité dans un communiqué commun aux quatre ministères de l'énergie concernés par le pipeline. Baptisé EastMed, le futur gazoduc revêt en effet une importance stratégique importante pour l'Europe. Il a d'ailleurs reçu le soutien de la Commission européenne, puisqu'il a été inscrit dès 2015 dans la liste des projets d'intérêt commun, qui regroupe des infrastructures énergétiques essentielles pour l'UE. Et pour cause. Les pays de l'Union européenne importent plus de la moitié du gaz qu'ils consomment. D'après une carte sur la dépendance énergétique publiée par le Parlement européen, l'UE importe 66% de gaz naturel. La Russie est son principal pourvoyeur en énergie, et s'agissant du gaz, ce sont 39% de ses besoins qui sont importés depuis Moscou. EastMed aura donc pour mission de desserrer l'étau qui étrangle le Vieux continent ultra-dépendant à un seul et même pays.

Relié au gazoduc Poseidon

D'une longueur totale de quelque 1300 km en offshore et 600 km onshore, le projet EastMed partirait des découvertes de gaz naturel situées dans la région orientale de la Méditerranée (notamment les champs Aphrodite à Chypre et Leviathan en Israël) et comprendra les sections suivantes :

  • 200 km de conduit sous-marin depuis les gisements de gaz jusqu'à Chypre;
  • 700 km de conduit sous-marin qui relierait Chypre à l'île de Crète (Grèce) ;
  • 400 km de conduit sous-marin de Crète jusqu'au Péloponnèse (Grèce);
  • 600 km de conduit terrestre traversant le Péloponnèse et l'ouest de la Grèce.

Selon le tracé préliminaire, le gazoduc géant aura plusieurs points de sortie à Chypre, en Crète, sur l'île principale grecque, et une connexion directe au gazoduc Poseidon, détaille le consortium EastMed sur son site internet. Entre 12 et 16 milliards de mètres cubes de gaz doivent ainsi transiter chaque année. Le coût initial du projet est estimé à 6 milliards de dollars. Prochaine étape : la signature de l'accord intergouvernemental qui est prévu au printemps 2018.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus