A quand le vrai haut débit ?

Le Gouvernement a créé un comité de pilotage, associant les industriels, pour le déploiement du très haut débit.

Partager


Le Sycabel salue le succès de l'ADSL en France, avec 7,5 millions d'abonnés. Pourtant, il est urgent de programmer dès aujourd'hui " l'après ADSL " ! Le VDSL annoncé à 50Mbit/s, est un premier pas, encore timide : la performance reste soumise aux contraintes physiques du câble cuivre et l'abonné ne doit pas être éloigné de plus de quelques centaines de mètres du point de raccordement à la fibre optique.
Déjà, la Suède, les Pays-Bas et, plus récemment, les Etats-Unis ont engagé à grande échelle le déploiement de solutions qui livrent le signal très haut débit au pied de l'immeuble via la fibre optique. Mais c'est l'Asie qui décolle ! La Corée et, surtout, le Japon ont développé des politiques volontaristes dans ce domaine. Aujourd'hui, le 100Mbit/s est accessible à la plupart des Japonais. Or, il y a loin de la pose des infrastructures à la commercialisation des abonnements. Le Japon a commencé avant 1999, alors que la France n'a encore que peu entrepris. Dans un tel contexte, il est facile de deviner qui mettra au point les équipements, les logiciels et les nouveaux services haut débit sur le Net... Les emplois se créeront là où existent les infrastructures.
Certains besoins sont connus : télémédecine, télésurveillance des personnes âgées dépendantes, formation à distance sur un poste de travail virtuel, participation à des événements culturels internationaux en direct et à domicile, télétravail sur des projets sophistiqués avec échange en temps réel de gros volumes de données, tous ces marchés ne demandent qu'à croître (ou à naître comme la télévision très haute définition).
Alors, ne soyons pas défaitistes.
Déjà, des collectivités locales exploitent l'assouplissement de la réglementation pour impulser le désenclavement numérique de leurs territoires. Leurs initiatives créent des emplois qui ne sont pas - ou très difficilement - délocalisables.
Après la présentation du Livre Blanc du Vrai haut débit par le Sycabel, la décision du ministre délégué à l'Industrie, François Loos, de créer un comité de pilotage pour le déploiement du très haut débit, associant opérateurs, industriels, utilisateurs et pouvoirs publics, est un signe fort qui démontre la prise de conscience par l'État de la nécessité d'agir.
Le Sycabel y sera force de propositions pour faire évoluer rapidement la situation. Créons sans tarder les conditions d'expérimentation en vraie grandeur des usages innovants permis par le vrai haut débit : une expérience pilote d'une taille critique de 100 000 foyers serait ce laboratoire.
Agissons dès maintenant pour proposer l'accès au très haut débit pour tous à bref délai. Nous garantirons l'attrait du site France auprès des chercheurs comme des entreprises high-tech et nous créerons des emplois qualifiés et durables, au bénéfice de la croissance française.
100Mbit/s pour tous à l'horizon 2010, c'est encore possible... si on démarre maintenant !
Hugues de Gromard, délégué général du syndicat professionnel des fabricants de fils et câbles électriques et de communication (Sycabel).

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS