Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

A Pont-Audemer, Aircelle va doubler ses capacités de maintenance

Olivier James , , , ,

Publié le

La filiale du groupe aéronautique Safran inaugure une extension qui va doubler la capacité de ses ateliers. Aircelle compte embaucher dans les prochaines années pour soutenir la hausse des besoins de maintenances dans le secteur.

A Pont-Audemer, Aircelle va doubler ses capacités de maintenance
Nacelle Aircelle.
© Aircelle

Pour ses dix ans, le site subit une forte poussée de croissance. Aircelle, qui appartient au groupe Safran, inaugure jeudi 2 octobre un nouveau bâtiment à Pont-Audemer (Eure) qui fera passer la superficie des ateliers de 3 000 à 7 500 mètres carrés. "Cet investissement de quelques millions d’euros va nous permettre de multiplier par plus de deux nos capacités de maintenance, explique François Tarel, directeur général adjoint d’Aircelle. Nous allons aussi renforcer nos équipes." Le montant exact n'est pas communiqué par l'entreprise.

Au vu des manipulations manuelles encore très nombreuses, la direction prévoit une augmentation des effectifs de 30 % au cours des cinq prochaines années.

Il faut dire que ce site qui emploie environ 90 personnes profite à plein de la croissance du secteur de la maintenance aéronautique. L’usine de Pont-Audemer est le centre névralgique d’un réseau de cinq sites de maintenance de nacelles (l’enveloppe qui entoure le moteur d’avion) répartis dans le monde. "Ce secteur connait une croissance comprise entre 5 et 10 %", assure François Tarel. A Pont-Audemer, les équipes de maintenance entretiennent des nacelles des avions Airbus et dans une moindre mesure des avions d’affaires de Dassault Aviation, de Gulfstream et de Bombardier.

Des programmes qui arrivent à maturité

Les équipes assurent ainsi la maintenance de plus de 200 composants de nacelles par an, aussi bien dans l’aviation commerciale des moteurs de CFM International (joint-venture entre la filiale de Safran, Snecma, et l’américain General Electric), que de Rolls-Royce, de Pratt & Whitney et de General Electric. L’activité est fortement liée à la réparation de pièces en matériaux composites, qui représentent 60 % de la nacelle. La direction refuse de communiquer le chiffre d’affaires généré par ce site.

Dans le détail, le site de Pont-Audemer est alimenté par trois grands programmes : l’A320, l’A330 et l’A380. "Les opérations de maintenance des nacelles se multiplient à partir de 8 à 10 ans d’utilisation des moteurs, estime François Martel. C’est la raison pour laquelle ces trois programmes tirent aujourd’hui nos activités."

A long terme, à l’horizon 2025, ce sont les programmes remotorisés, comme l’A320neo et l’A330neo, qui donneront à Aircelle de nouveaux leviers de croissance.

Olivier James

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus