Environnement

A Pollutec, l’eau au centre des innovations

Olivier Cognasse

Publié le

Le rendez-vous lyonnais des solutions industrielles pour l’environnement accorde une large part aux problèmes de l’eau. Explications avec plusieurs innovations présentées à Eurexpo du 29 novembre au 2 décembre.

A Pollutec, l’eau au centre des innovations

Economiser l’eau va devenir un enjeu majeur au cours des prochaines années, notamment avec le réchauffement climatique et une urbanisation toujours plus grande de la planète. Des solutions existent. A commencer par une meilleure gestion des réseaux d’eau pour éviter les fuites qui atteignent des proportions considérables, notamment en France où les équipements sont souvent vieillissants. Les utilities sont aux premières loges depuis qu’ils sont lancés dans le Smart water.

Veolia a présenté pour la première fois sa gamme Urban X qui regroupe toutes les solutions numériques de la Smart City développées par l’entreprise. "Avant nos solutions étaient à côté les unes des autres, maintenant nous fédérons tous nos écosystèmes", explique Moira Cambrezy, chef de produit Urban smart city chez Veolia. Ces solutions comprennent Urban Pulse, une application à destination des citoyens pour signaler une odeur, une fuite, Urban Board, un tableau de bord de la vile pour les élus, … et également Water Namics, la solution de supervision des réseaux d’eau pour les optimiser en temps réel.

Veolia signe en Australie

"Cet outil évolue en permanence. Le système traite des données brutes pour les transformer en informations analysables", précise Moira Cambrezy. Et Veolia peut se réjouir d’une signature pour trois plates-formes pilotes dans l’Etat de Victoria en Australie. "Cela concerne 2 millions de personnes dans la banlieue de Melbourne pour la gestion de l’eau", annonce Thierry Witkowicz, vice-président en charge du développement des smart cities. Son concurrent Suez n’est pas en reste avec On Connect, sa nouvelle génération de réseau radio longue portée qui au-delà des services de gestion de la ville et notamment de l’eau, propose de nouveaux services comme la suspicion de fuite,…

Veolia ne développe pas toutes les solutions. Il travaille avec IBM, Huawei, Lacroix, ou le suisse Gutermann pour la surveillance du réseau, la localisation et la détection de fuites. Ce dernier a lancé Easyscan, un détecteur de fuites polyvalent qui combine différentes technologies et surtout permet d’exploiter très facilement les données sur une tablette Android ou un smartphone avec son appli téléchargeable depuis Google Playstore. Toutes les données et mesures peuvent être stockées dans le cloud.

Autre spécialiste de la gestion de l’eau, le groupe Saur présentait quelques innovations, dont le système Ear, solution d’écoute acoustique en continu qui permet de couvrir des distances beaucoup plus longues et par conséquent de délivrer en deux heures, ce qui demandait auparavant une ou deux journées de recherche pour localiser une fuite. Déployé sur des réseaux, il a permis d’augmenter les rendements de 12%. Et Aquavision développé avec la société ImaGeau, est une sonde haute fréquence d’analyse de la qualité de la nappe phréatique, pour savoir rapidement où pomper.

Solution de e-water management

Le groupe autrichien BWT a développé Vision, une "solution de e-water management pour diagnostiquer et suivre le cycle de l’eau et tous ses usages dans l’industrie, prévient Raphaël Gallais, le directeur commercial pour le marché industrie en France. C’est un système ouvert. Si le client ne veut plus travailler avec nous, le prochain prestataire aura accès aux données."

Cette solution développée en partenariat avec la start-up Aquassay s’intègre au cœur de l’usine pour la maintenance préventive, optimiser les consommations d’eau et de traitements, simplifier les opérations de contrôle, diminuer les coûts d’exploitation, réduire les impacts environnementaux. Elle rend communicant les installations de traitement de l’eau, les tours de refroidissement, les chaudières de vapeur,…  Et de citer un client lyonnais qui avec ce système a réduit sa facture eau de 35%.

Prioriser les actions de maintenance

PAM Saint-Gobain, division spécialisée dans les canalisations, a développé ePulse Diagnostic en partenariat avec la canadien Echologics pour mieux appréhender l’état des réseaux  avec un signal acoustique basse fréquence sur des tronçons d’environ 200 mètres, notamment à partir des bouches d’incendie sans travaux d’ouverture, sans  coupure d’eau, ni baisse de pression. Le signal acoustique est modifié en fonction de la rigidité de la paroi. Son traitement informatique permet de calculer l’épaisseur.

"L’analyse des sons enregistrés avec les algorithmes développés par notre partenaire permet de connaitre la perte d’épaisseur et de prioriser le renouvellement des conduites, en évitant des travaux inutiles et en accélérant l’amélioration du rendement du réseau", indique Didier Cario, responsable marketing des techniques de pose.

Dans un autre registre, cette branche du groupe Saint-Gobain, a lancé la Microturbine. Placée dans les canalisations, elle produit de l’électricité à partir de l’énergie excédentaire. Notamment avec les équipements de réduction de pression, dont l’action provoque une dissipation d’énergie.

Enfin, Pollutec a choisi cette année le Vietnam comme invité d’honneur. Un pays en fort développement économique en proie à de graves problèmes environnementaux, comme dans le delta du Mékong. Sur son pavillon, plusieurs solutions étaient proposées avec l’objectif de séduire les entreprises françaises. Truongvandan a développé une solution entièrement biologique – sans produit chimique - pour le traitement des eaux usées, déjà utilisée au Vietnam. Cette société évoque la possibilité de traiter les eaux usées de villes de 10 000 habitants. Une solution qui aurait déjà séduit en Finlande et aux Etats-Unis.

Olivier Cognasse, à Lyon      

  

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte