A peine nommé, un dirigeant chargé du plan de relance de Nissan démissionne

Un haut dirigeant de Nissan chargé de mener à bien le plan de relance du constructeur automobile a démissionné quelques semaines seulement après avoir été nommé à son poste, un départ qui pourrait contrecarrer la détermination du Japonais à tourner la page des scandales et de ventes en berne.

Partager
A peine nommé, un dirigeant chargé du plan de relance de Nissan démissionne
Jun Seki (photo), un temps pressenti pour devenir le nouveau directeur général de Nissan, a déclaré à Reuters qu'il quittait ses fonctions de vice-directeur général délégué pour prendre la présidence de l'équipementier Nidec Corp. /Photo prise le 2 décembre 2019/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Jun Seki, un temps pressenti pour devenir le nouveau directeur général de Nissan, a déclaré à Reuters qu'il quittait ses fonctions de vice-directeur général délégué pour prendre la présidence de l'équipementier Nidec Corp. Il devrait vraisemblablement quitter le constructeur en janvier après y avoir passé une trentaine d'années, notamment à la tête des activités en Chine. "J'adore Nissan et je me sens mal de partir alors que l'effort de relance n'est pas encore abouti mais j'ai 58 ans et c'est une offre que je ne pouvais pas refuser. C'est aussi probablement ma dernière chance de pouvoir diriger un groupe", a-t-il expliqué lors d'un court entretien. "Il ne s'agit pas d'une question d'argent. En réalité, cela aura un impact financier négatif pour moi car Nissan nous paye bien", a-t-il ajouté, sans faire davantage de commentaire.

Nissan et Nidec n'ont pas souhaité faire de commentaire.

Après une coûteuse phase d'expansion sous la houlette de Carlos Ghosn, arrêté l'an dernier pour des soupçons de malversations financières, Nissan a engagé un vaste programme de redressement opérationnel.

Pas de cohésion au sein du trio

Ce plan, qui a démarré en avril, est désormais en bonne voie pour générer un total de quelques centaines de milliards de yens de réductions de goûts et de gains d'efficacité opérationnelle à l'horizon mars 2022, d'après deux sources à Nissan qui ont requis l'anonymat. Une centaine de milliard de yens représente environ 825 millions d'euros.

Selon les sources, Jun Seki, le nouveau directeur général Makoto Uchida et le directeur général délégué Ashwani Gupta ont pour l'heure échoué à fonctionner en équipe après avoir été nommés dans leurs nouvelles fonctions en octobre. Ils ont officiellement pris leurs fonctions le 1er décembre. "Le courant n'est pas passé instantanément après ces nominations", a décrit l'une des sources.

Makoto Uchida et Ashwani Gupta n'étaient pas joignables dans l'immédiat pou un commentaire.

Le départ de Jun Seki pourrait encore compliquer les relations entre Nissan et son principal actionnaire Renault. Le cadre de Nissan avait travaillé récemment à Paris pendant un an et était considéré comme relativement proche du constructeur automobile français. Prié de dire s'il quittait Nissan parce qu'il n'avait pas obtenu le poste de numéro un, Jun Seki a répondu par la négative, sans faire d'autre commentaire.

Avec Reuters (par Norihiko Shirouzu, Makiko Yamazaki, version française Gwénaëlle Barzic, édité par Nicolas Delame)

1 Commentaire

A peine nommé, un dirigeant chargé du plan de relance de Nissan démissionne

Robert
25/12/2019 01h:33

Le 26/09 vous ecriviez que le favori de renault pour le poste directeur general etait uchida makoto alors que nissan sougaitait jun seki... apprecie par nissan pour des raisobs politiques... Renault a obtenu satisfaction avec la nomination de uchida makoto....jun seki ayant eu le poste n3 .... pour consolation. Il est logique qu il parte, il dit lui meme pourquoi "je serai patron d un groupe c est ma derniere chance". Ce depart n est pas un pb mais un soulagement pour renault et nissan, makoto et gupta pourront travailler sereinement ensemble et avec renault qu ils connaissent bien tous les 2.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS