A peine certifié, l'A321LR d'Airbus perd son premier client

Airbus a annoncé le 2 octobre que la version longue portée de son A321neo avait été homologuée par les autorités de régulation européennes et américaines. Problème, le même jour, Primera Air, le premier client de lancement de l'appareil, s'est déclaré en faillite.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A peine certifié, l'A321LR d'Airbus perd son premier client
La version longue portée de l'A321neo a été homologuée par les autorités de régulation européennes et américaines. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

C'est ce qu'on appelle un mauvais timing. Le jour où Airbus se félicite d'avoir obtenu la certification auprès des autorités de régulation européennes et américaines de l'A321LR, voilà que le premier client de cette version longue portée de l'A321neo, Primera Air, se déclare en faillite. Une porte-parole de l'avionneur européen a déclaré que la premier exemplaire de l'A321LR, censé porter le rayon d'action de le l'A321 neo à 4 000 miles nautiques, serait de ce fait livré à la compagnie israélienne ARKIA.

Cette version de l'A321neo peut transporter 240 passagers, alors que le modèle original a une capacité de 180 à 230 sièges. Selon Airbus, il s'agirait du monocouloir disposant du plus grand rayon d'action au monde, de près de 7 500 km dans une configuration de 206 sièges.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des projets aussi dans les cartons de Boeing

Airbus et son concurrent américain Boeing n'ont eu de cesse d'augmenter le rayon d'action de leurs monocouloirs pour répondre à la volonté des clients d'ouvrir de nouvelles liaisons, notamment transatlantiques, avec ce type d'avions.

Primera Air, compagnie aérienne d'origine islandaise mais basée à Copenhague, avait ainsi exprimé l'intention le mois dernier d'ouvrir en 2019 de nouvelles liaisons au départ de Madrid vers New York, Boston et Toronto au tarif de lancement de 149 euros par trajet.

Airbus travaille également sur un A321XLR, disposant d'un rayon d'action pouvant atteindre 4.500 miles nautiques, en réaction au projet de Boeing portant sur un modèle d'appareil situé entre les monocouloirs et les gros porteurs de type Boeing 787 ou Airbus A350.

Avec Reuters (Tim Hepher, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Cyril Altmeyer)

Ne manquez pas la 18ème édition de notre Masterclass Aéro, le 18 octobre à Paris, en vous inscrivant ICI

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS