A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A l’occasion d’une conférence de presse, le 30 mars, l’Institut Curie a dressé un premier bilan de sa stratégie d’incubation de start-up, lancée en 2016. Les indicateurs, positifs, montrent une dynamique forte en faveur du transfert de technologies de la recherche fondamentale vers les jeunes pousses innovantes.

 

Partager
A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies
La jeune pousse One Biosciences, fondée par Céline Vallot, est l'une des sociétés accompagnés par l'Institut Curie. Sa technologie permet d'analyser avec précision des maladies complexes.

Inculquer aux chercheurs le goût de la prise de risques et transformer l’innovation en succès entrepreneuriaux. Telles sont les missions que s’est fixé l’Institut Curie, à Paris, en lançant il y a cinq ans sa nouvelle stratégie de développement de la valorisation et des partenariats industriels (DVPI). A l’occasion d’une conférence de presse organisée le 30 mars, Amaury Martin directeur de ce programme de transfert de technologies, s’est réjoui d’un premier bilan « très satisfaisant » et de la possibilité de voir émerger de futurs champions français des biotechnologies.

Une dynamique de fond

Ainsi, depuis 2016, sous l’impulsion du plan de DVPI, l’Institut de cancérologie a donné naissance à 11 nouvelles start-up, dont 4 en 2020. Il s’agit d’une nette accélération : entre 2002, date de la mise en place du premier programme d’accompagnement de start-up, et 2016, seules 16 sociétés ont vu le jour. Le taux de survie à 5 ans de ces jeunes pousses est de 95% et plus de 265 millions d’euros ont été levés depuis la création de l’incubateur.

« Ces indicateurs, en croissance, traduisent une dynamique de fond » juge Amaury Martin « L’institut Curie est en passe de devenir un pôle reconnu à la fois pour sa recherche, les soins mais aussi pour sa capacité à apporter de nouvelles solutions concrètes pour les patients. »

Selon le professeur Alain Puisieux, directeur du Centre de Recherche de l’Institut Curie, c’est cette vision à 360° et l’interdisciplinarité du centre de cancérologie parisien, qui lui permet de détecter et faire émerger rapidement de nouvelles solutions.

« Lintégration entre le soin et la recherche est la marque de fabrique de l’Institut Curie. Il faut maintenant inclure dans le modèle Curie la création d'entreprises comme un outil concret de traduction de la recherche fondamentale d’excellence en soins innovants.», explique Alain Puisieux, « Désormais, nous allons de la recherche très fondamentale jusqu’au lit du patient. », résume-t-il.

Les biotechnologies en tête

Au-delà de la formation à l’entrepreneuriat et la recherche de financements, les start-ups disposent également d’un accès préférentiel aux laboratoires, ainsi que la possibilité d’organiser rapidement des essais cliniques. « Un vrai plus pour attirer des investisseurs », pointe Amaury Martin. Actuellement, 8 essais cliniques de produits mis au point par des start-ups de l’incubateur de l’Institut Curie sont en cours.

Les biotechnologies et la biopharma représentent plus de la moitié du portefeuille d’activités (54%), suivi des instruments (17%), notamment en microfluidique, et de l’e-santé (17%), des MedTechs (8%) et enfin des services (4%).

Voir émerger des champions français de l’innovation

Selon les responsables de ce programme, la création de nouveaux champions des biotechs est devenue un impératif pour permettre le rayonnement de l’innovation française en matière de santé.

« La crise sanitaire que nous traversons a démontré une chose : ce sont les sociétés de biotechnologies issues de la recherche fondamentale qui apportent les réponses les plus innovantes, a affirmé Alain Puisieux. Les succès de BioNTech, en Allemagne et de Moderna aux Etats-Unis, qui ont développé en un temps record un vaccin contre le covid-19, nous amènent à un constat : la France est en dehors de ce champ d’innovation ».

Une situation qui n’a toutefois rien d’une fatalité au vu de la qualité de sa recherche fondamentale. « Il n’y a qu’à transformer l’essai pour voir émerger de nouveaux champions français des biotechs », conclut Amaury Martin.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS