Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

A-NSE, le spécialiste des ballons de surveillance donne de la hauteur à Eurosatory

, , ,

Publié le

La société basée au Castellet (Var) conçoit des ballons perchés à haute altitude capables d'assurer la surveillance de sites étendus. A coup d'innovations, elle s'impose parmi les leaders mondiaux de son domaine.  

A-NSE, le spécialiste des ballons de surveillance donne de la hauteur à Eurosatory © A-NSE

La salon Eurosatory qui se tient à Paris Nord Villepinte (Seine-Saint-Denis) était ouvert ce lundi 13 mai depuis quelques heures et déjà une délégation irakienne s'arrêtait sur le stand de la société A-NSE (Aero-Nautic Services et Engineering). Situé dans l'espace d'exposition extérieur du salon et reconnaissable grâce à son mini-ballon dirigeable transparent d'environ deux mètres de diamètre, son stand détonne à côté de celui des grands fabricants qui présentent leurs blindés et autres canons.

L'interprète irakien demande alors si son ballon de surveillance peut fonctionner à des températures de l'ordre de la cinquantaine de degrés comme celles qu'on rencontre en Irak. "Oui, il est conçu pour fonctionner jusqu'à 70°C", répond Baptiste Regas, PDG de la société. Les visiteurs repartent visiblement intéressés. +

Pour A-NSE, la suite du salon promet. Créée en 2010 et comptant une trentaine de salariés, la société s'est rapidement imposée parmi les leaders mondiaux des ballons de surveillance captifs, reliés au sol par un câble qu'elle conçoit et produit sur son site du Castellet dans le Var.

Mille mètres d'altitude

"Nous avons exploité le retour d'expérience des ballons déployés lors des conflits en Afghanistan et en Irak. Pour remplir ses missions, l'armée américaine en avait déployé environ 150", explique Baptiste Regas. Le ballon embarque environ 200 kilos de matériel électronique de surveillance : caméras, radars, et autres moyens de guerre comme des intercepteurs de communications. Il peut ainsi surveiller des frontières, des zones forestières, des complexes industriels importants, des sites pétroliers, des camps militaires...

Suivant le modèle, l'aérostat peut atteindre jusqu'à mille mètres d'altitude et repérer un véhicule à 40 kilomètres ou un individu à 25 kilomètres. "C'est l'un des moyens les moins chers pour effectuer la surveillance de grands sites", explique le dirigeant. En vendant cinq à dix ballons par an entre 100 000 euros et 2 millions d'euros l'unité en fonction du modèle, A-NSE estime faire partie des trois leaders mondiaux de son domaine avec des concurrents israélien et américain.

Sécuriser les fan-zones

Deux de ses ballons sont déployés pour sécuriser l'Euro 2016 et notamment un pour la fan-zone de Paris. Les Nations-Unies en ont déployés dans le Sahel, la délégation générale de l'armement en déploie pour la surveillance des bases aériennes et la surveillance maritime approchée...

A-NSE, qui ne communique pas son chiffre d'affaires, réalise 90% de son activité à l'export. "Nous avons doublé notre chiffre d'affaires ces dernières années et nous comptons en faire autant les trois prochaines années", explique toutefois son PDG. La société du Castellet s'impose grâce aux innovations apportées à son système.

Avec un design inédit comprenant des ailettes placées dans la partie arrière, le ballon continue d'être opérationnel avec des vents jusqu'à 55 nœuds (environ 100 Km/heure) soit environ deux fois mieux que la concurrence. Autre idée astucieuse: le gros câble qui relie le ballon au sol pour alimenter les appareils électroniques embarqués, intègre également un câble d'alimentation d'hélium qui permet de regonfler en continu le ballon. De quoi porter son autonomie à une quarantaine de jours.

A Villepinte, Hassan Meddah

Réagir à cet article

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus