Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

A Noël, la bière se fraye un chemin à table

Franck Stassi , ,

Publié le

L’essor du marché de la bière profite aux gammes spécifiquement développées pour la saison de Noël. Une courte période qui profite notamment aux cafés, hôtels et restaurants.

A Noël, la bière se fraye un chemin à table
La croissance du marché de la bière se vérifie aussi pendant les fêtes.
© Franck Stassi

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Il n’y a pas que le vin qui se fraye une place sur les tables de fêtes. La croissance continue du marché de la bière et l’explosion du nombre de fabricants (en vingt ans, 1 200 nouvelles brasseries ont été créées en France) sont autant de facteurs bienvenus pour les bières de Noël. Un segment qui reste limité tant en volume (100 000 hectolitres au maximum sur une production annuelle de 21 millions d’hectolitres) qu’en périodicité, l’essentiel des ventes s’effectuant de début novembre jusqu’au 24 décembre.

"Beaucoup de brasseurs réalisent des recettes plus épicées ou adaptées à l’hiver, avec un taux d’alcool plus fort (de 2,5 à 4 degrés de plus environ) et des couleurs sombres. Ils doivent doser la juste quantité, pour ne pas se retrouver avec trop de stocks sur les bras", précise Maxime Costilhes, délégué général de Brasseurs de France, le principal syndicat professionnel du secteur. Certains brasseurs se jouent de cette contrainte en évoquant, plus simplement, la saison hivernale sur leurs étiquettes.

Si elle ne cesse de gagner du terrain, la bière de Noël n’est pas nouvelle : au 17ème et au 18ème siècle, les brasseurs devaient vider leurs stocks d’orge et de houblon avant de réceptionner la nouvelle récolte. A l’automne, un nouveau brassin était donc élaboré. "Plus chargées en malt et en houblon que leur cuvée habituelle, ces bières étaient donc le plus souvent ambrées ou brunes, et plus fortes en alcool. Ils rajoutaient des épices et du sucre pour changer le goût de ce qui deviendra la bière de Noël", ajoute le syndicat national des brasseurs indépendants, crée il y a deux ans par d’anciens adhérents de Brasseurs de France.

Les bars et restaurants, distributeurs principaux

Cette tradition a aussi constitué un argument marketing et bon moyen d’attirer les clients dans une période traditionnellement moins propice à la consommation de bière. Les bières de Noël sont principalement écoulées dans le circuit cafés-hôtels-restaurants. "Les grandes et moyennes surfaces ont été débordées par le renouveau de la bière et manquent de place", observe Maxime Costilhes.

Un plan de communication spécifique, autour d’accords liés aux plats à base de produits de la mer, est mis en place durant la période. Les jeunes professionnels sont, eux, aussi visés – une épreuve dédiée à la bière s’est ainsi déroulée, mi-novembre, durant le concours du Meilleur sommelier de France.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle